Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

balance des porcs

salut à toutes et à tous,
Je ne voulais pas témoigner mais face aux différentes précautions sur les porcs (animaux) qui sont sympas et les attentions !!! c’est pas légal !! j’ai décidé d’apporter ma pierre à l’édifice. Pourquoi toutes ces précautions ?? Ne peut-on simplement témoigner des agressions dont nous sommes victimes ? ces témoignages sont-ils si difficile à supporter pour qu’on essaie de nous faire taire ??
A 9 ans, Je vais à l’école. Il fait encore nuit, un type s’arrête à ma hauteur en voiture et me demande un renseignement. Là, je m’approche, son sexe est sorti et est en érection. Je cours et entre dans la maison la plus proche. J’ai peur et je ne sais pas quoi faire.
A 11 ans, en colo, 2 garçons m’attrapent de force et me touchent les fesses et essaient de m’embrasser de force. Je pleure mais je n’ose pas le dire aux moniteurs.
A 13 ans, je reviens de mon cours de guitare, on est en hiver , il est 18 heures et il fait nuit. Un homme me suit dans la rue. Arrivée près de chez moi, il me colle contre le mur, il met son poing contre mon sexe et me tient par le cou. J’ai peur et je ne peux pas crier. Je ne dois mon salut qu’au voisin qui arrive dans la ruelle et qui éclaire la rue avec ses phares . L’autre salaud s’enfuit.
A 15 ans, je me baigne avec ma sœur sur une plage bondée en Espagne. Des connards arrivent près d’elle et lui mettent un doigt dans le sexe et s’enfuient à la nage.
A 20 ans dans le métro, un homme se met derrière moi dans les escalators et me glisse son parapluie entre les jambes. Je suis tétanisée et n’ose rien faire.
A partir de ce moment, je décide de ne plus jamais me faire harceler. J’adopte des tenues passe partout (en tous cas pas de jupes ni de robes) et je me fais la promesse de ne plus me laisser faire. Il m’est encore arrivé de me faire emmerder, j’étais prête à en découdre et ces gros connards ont fuis, parce qu’en plus ils sont lâches. j’ai donc vécu pendant 34 ans en région parisienne sans pouvoir exprimer ma féminité et m’habiller comme je le voulais. Je n’avais pas de permis de conduire et quand je sortais le soir je rentrais avec les derniers trains de banlieue. Autant dire qu’il fallait mieux passer inaperçue.
Ce témoignage n’est rien par rapport à d’autres mais il est assez représentatif des violences qu’ont à subir les femmes au quotidien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments