Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Auxiliaire de vie

J’exerce le métier d’auxiliaire de vie dans une entreprise. Mes collègues et moi sommes souvent harcelées sexuellement pendant notre travail. Nous prévenons nos chefs de secteur. Elles ne font pas remonter nos difficultés. Elles ne se déplacent pas. Elles ne mettent pas en garde nos usagers. Nous travaillons aussi chez des femmes qui nous prennent pour des domestiques. Le racisme est bien présent, racisme de couleur et racisme de classe. C’est pareil quand nous nous plaignons d’être maltraitées. Les RH gèrent les plannings de leurs bureaux et se foutent du reste. J’ai lu des témoignages similaires sur votre site. Des collègues craquent, accumulent les arrêts maladie, et je n’évoque pas la surcharge de travail souvent intolérable. Nous sommes surmenées. Notre métier est pourtant indispensable et les besoins s’accroissent. Nous terminons souvent nos carrières « cassées » physiquement, avec une retraite de misère. Nos souffrances ne sont pas prises en compte. Nous sommes nombreuses à ne rester que par peur de ne pas retrouver du travail, nombreuses à être seules avec des enfants à charge. Nous ne bénéficions d’aucun avantage. Je pense de plus en plus à la démission pour travailler en indépendante. Nadia.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

8
Poster un Commentaire

avatar
  
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
8 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
0 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
4 Nombre de personnes ayant commentés
nadianadiaAuxilliaire de vieCatoune Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
Catoune
Membre

Nadia,

À part cette phrase « J’exerce le métier d’auxiliaire de vie dans une entreprise. Mes collègues et moi sommes souvent harcelées sexuellement pendant notre travail. », le reste ne parle que de vos problèmes de travail et nous ne sommes pas là pour que vous nous les déballiez !

Nous ne sommes pas là non plus pour que vous nous parliez de problèmes de racisme et de classe !

Sur ce site il y a des femmes violées, agressées sexuellement ou harcelées sexuellement !

Alors, veuillez faire preuve de respect !

Parlez-nous du harcèlement sexuel que vous subissez, mais pas du reste !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Membre

Je ne suis absolument pas d’accord avec toi Étoile !

Qu’est-ce que tu ne comprends pas dans : « Vous avez été victime de viol ou d’agression sexuelle ? Alors venez poster anonymement votre témoignage » ?

Pour parler de son ras-le-bol du boulot, il y à d’autres sites ! Et si tu tiens à aider sur ce genre de problèmes, tu peux t’investir aussi sur ces sites-là !

Moi, je ne tiens pas à lire des problèmes de boulot, car tous ceux qui travaillent en ont, il n’y a pas que Nadia ! Et je le redis il y a d’autres sites qui accueilleront Nadia et l’aideront dans ses soucis de boulot.

Par contre, je veux bien aider Nadia au niveau du harcèlements sexuel qu’elle subie !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Membre

Étoile,

Plutôt que de me dire que je ne suis pas sympa et de passer quelques secondes à me l’écrire, pourquoi n’as-tu pas passé plus de temps à faire des recherches sur le net pour aider Nadia ?

Ton conseil s’est limité à l’envoyer au CIDFF pour qu’elle se forme à un autre métier !

Traduction de ton conseil : Vous avez des difficultés dans votre travail, faites une formation et changez-en !

As-tu résolu ses problèmes avec ton conseil ? NON !

Elle te dit qu’elle est en train de se noyer et qu’elle n’a pas la force de nager jusqu’à la berge, et toi, tu lui dis : « vous pouvez toujours vous rendre à la bibliothèque pour apprendre un autre métier qui vous éloignera de l’eau ! ».

As-tu lu ce que Nadia écrit ?

Elle indique : « Nous sommes nombreuses à ne rester que par peur de ne pas retrouver du travail, nombreuses à être seules avec des enfants à charge. »

Elle ajoute : « Je pense de plus en plus à la démission pour travailler en indépendante. »

Alors, Chère Étoile, tu fais quoi pour l’aider?

Me tirer dessus à boulet rouge, je veux bien, c’est facile à faire, mais après il faut assumer !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Membre

Chère Nadia,

Surtout ne démissionnez pas, vous perdriez tous vos droits et vous perdriez peut-être l’aide de Pôle Emploi pour devenir « Auto-Entrepreneuse » ! Ne faites pas cette bêtise!

Vous avez trois choix :

1) Vous continuez d’exercer votre profession mais en vous faisant aider par des syndicats ou des Associations.

– Pour le harcèlement sexuel : contacter l’AVFT (Association européenne contre les Violences faites aux Femmes au Travail)

Défense des victimes de violences sexuelles au travail
Accueil téléphonique : 01 45 84 24 24
Horaires : lundi : 14h à 17h – mardi au vendredi : 9h30 à 12h30
Site : [email protected]

– Pour le harcèlement moral : Contacter l’Association Souffrance au Travail (AST) dont le site est :
http://www.souffrance-et-travail.com/

2) Vous voulez changer totalement de profession et là, vous pouvez peut-être profiter du CIF (congés individuel de formation) pour apprendre un autre métier.

Le congé individuel de formation (Cif) est un congé qui permet au salarié de s’absenter de son poste afin de suivre une formation pour se qualifier, évoluer ou se reconvertir. Le Cif est ouvert sous conditions. Il est accordé sur demande à l’employeur. Le salarié est rémunéré pendant toute la durée de la formation.

Renseignez-vous sur le site suivant :
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F14018

3) Vous ne démissionnez pas, vous vous renseignez auprès de Pôle Emploi pour devenir Auto-Entrepreneuse et voir les aides auxquelles vous pouvez prétendre.

Vous avez aussi le site suivant qui peut vous guider :
https://www.economie.gouv.fr/cedef/micro-entrepreneur-auto-entrepreneur

En espérant Nadia, avoir pu vous aider !

Bon courage !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Membre

Chère Nadia, quelques infos à savoir avant de contacter l’AVFT concernant le harcèlement sexuel que vous subissez :

• Vous êtes victime de violences à caractère sexuel et vous avez l’intention d’appeler l’AVFT pour la première fois : Ce que vous devez savoir :

Afin que notre premier échange téléphonique soit le plus efficace possible, la première question à laquelle il vous faut répondre concerne la nature des agissements dont vous avez été victime.

L’AVFT n’est en effet compétente qu’en matière de violences sexuelles au travail.

Ces violences peuvent constituer du harcèlement sexuel, de l’exhibitionnisme sexuel, des agressions sexuelles ou des viols.

Nous entendons le « travail » au sens large : le lieu de travail proprement dit, le travail lors de déplacements professionnels, mais aussi les moments de socialisation professionnels qui ne sont pas strictement du travail (soirées d’entreprise par exemple).

Le mis en cause peut être un supérieur hiérarchique, un collègue, un client, un fournisseur, un salarié d’une entreprise sous-traitante ou donneuse d’ordres.

Cas particuliers : l’AVFT est compétente lorsqu’une patiente est agressée par un médecin, une plaignante par un policier. La victime ne travaille pas, mais le mis en cause est, lui, bien en situation de travail.

L’AVFT a vocation à intervenir aussi bien aux côtés de salariées du privé que des agentes de la fonction publique.

Messieurs : Si ici le féminin l’emporte sur le masculin, l’AVFT intervient aussi bien aux côtés des femmes que des hommes, même si vous êtes infiniment moins nombreux à affronter des violences sexuelles au travail.

L’AVFT n’a pas vocation à intervenir :

– En matière de harcèlement moral au travail (sauf si ce harcèlement précède, accompagne ou succède à des violences à caractère sexuel).
– En matière de violences physiques dénuées de connotation sexuelle.
– En matière de discrimination non reliée à des violences sexuelles au travail.
– En tout autre matière du droit du travail.

En cas de harcèlement moral, vous pouvez consulter le site Souffrance et Travail.

Quelles que soient les difficultés que vous rencontrez dans le cadre du travail, vous pouvez :
– Consulter la médecine du travail
– Saisir l’inspection du travail
– Saisir un.e représentant.e du personnel ou un.e délégué.e syndical.e
– Vous faire assister par un.e avocat.e, de préférence spécialisé.e. Vérifiez vos polices d’assurance (carte bleue, habitation) pour savoir si vous bénéficiez d’une protection juridique. Pour mieux comprendre le rôle des avocat.es, c’est par là.

Certains Centres d’Informations sur les Droits des Femmes et des Familles (CIDFF) proposent des permanence en droit du travail.

Si vous êtes victime de harcèlement moral à caractère discriminatoire ou d’une différence de traitement en raison d’un motif discriminatoire, vous pouvez adresser une réclamation au Défenseur Des Droits (Mais vous pouvez aussi saisir le DDD si vous êtes victime de harcèlement sexuel).

Vous situation correspond au champ de compétence de l’AVFT et vous vous apprêtez à appeler…

Prévoyez au moins 30 minutes pour cet échange téléphonique, qui, selon les cas, peut être aussi beaucoup plus long. Pour pouvoir vous donner des conseils pertinents et/vous orienter, nous avons besoin de nous faire une idée très précise de votre situation.

Prévoyez également, dans la mesure du possible, d’être au calme et de n’être pas dérangée, et de quoi prendre des notes ; nous sommes susceptibles de vous fournir beaucoup d’informations qu’il n’est pas évident de retenir.

Votre appel téléphonique sera pris par une spécialiste des violences sexuelles au travail, qui, en fonction des circonstances :

– Vous fournira des conseils et/ou vous orientera, dans la limite du carnet d’adresses de l’association, vers des professionnels compétents.
– Vous enverra des modèles de lettres à adapter.
– Vous proposera de relire vos lettres/les corriger avant envoi.
– Vous proposera de rester en contact pour continuer à vous conseiller lors des étapes ultérieures.
– Vous proposera de nous adresser un dossier constitué a minima d’un récit écrit en vue d’organiser un rendez-vous, qui pourra avoir lieu soit dans nos locaux parisiens, soit dans des locaux mis à disposition de l’AVFT dans votre ville ou près de votre lieu d’habitation.

Vous l’aurez compris, ce travail suppose que vous ne soyez pas anonyme. L’AVFT vous garantit la plus totale confidentialité et, par ailleurs, n’entame d’actions que si elles correspondent parfaitement à la volonté des victimes et après avoir obtenu leur feu vert.

Si vous souhaitez simplement obtenir des informations d’ordre général, qui ne pourront donc pas nécessairement être adaptées à la singularité de votre situation, vous n’avez pas besoin de donner votre nom.

Pour optimiser cet entretien téléphonique, vous pouvez, sans que cela constitue une obligation :

Préparer une trame écrite, chronologique des agissements dénoncés – circonstanciés (dates les plus précises possibles – propos exacts etc…).
Faire la liste, le cas échéant, des démarches déjà effectuées et des résultats ou de l’absence de résultat de ces démarches.
Lister les pièces que vous avez en votre possession ou que vous pouvez obtenir, en lien avec les violences subies (échanges de mails, lettres, attestations, certificats médicaux…).
Identifier les obstacles que vous avez rencontrés.
Vous n’êtes pas disponible aux horaires d’ouverture de l’accueil téléphonique

Vous pouvez nous envoyer un mail : [email protected] ou nous passer un appel rapide pour convenir d’un rendez-vous téléphonique en dehors des plages horaires de l’accueil.

Vous ne parvenez pas à nous joindre

Il arrive que certains jours de la semaine ou à certaines périodes de l’année, l’accueil téléphonique soit saturé parce que nous ne sommes pas suffisamment nombreuses pour répondre à tout le monde. En général, il suffit de persévérer un peu pour nous avoir au téléphone…

Merci de remplir les champs obligatoires.



Auxilliaire de vie
Invité
Auxilliaire de vie

N’en déplaise à Catoune, nos conditions de travail font que, quand nous sommes harcelées sexuellement au travail, nous devons nous débrouiller. Nous sommes aussi harcelées parce que nous sommes en bas de l’échelle, par des hommes qui se croient tout permis. Harcelées ou agressées. Nous subissons trop de tentatives d’attouchement ou de propositions salaces et la hiérarchie ne nous écoute pas. Vous parlez de respect. Vous ne respectez pas ce qui vous dérange. Je ne viendrai plus sur ce site.

Merci de remplir les champs obligatoires.



nadia
Invité
nadia

J’ai écrit Catoune dans mon commentaire final alors qu’il s’adressait à Etoile. Qu’elle m’en excuse. Nadia.

Merci de remplir les champs obligatoires.



nadia
Invité
nadia

AH, non. je m’adressais bien à Catoune. Ou, nous préférons changer de métier.

Merci de remplir les champs obligatoires.