Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Au secours Marlène…

Au secours Marlène…

Assise depuis plus de trois heures dans le jardin sous le soleil perché comme une balle jaune dans le ciel, ma souffrance mentale est devenue soudainement abyssale, infinie. Les rayons du soleil n’atteignent plus ma peau, je ne sens, ne ressens plus rien, ni la chaleur, ni la vie. Morte et vivante. Dissociée. J’ai ramassé une pierre pour me frapper avec la force démesurée du désespoir.. la douleur physique mit un temps certain à m’atteindre pour s’installer enfin et j’ai su alors, à cet instant précis, que j’étais encore vivante. Ou plus justement, en lambeaux de vie. Sous l’effet des coups portés, ma jambe a enflé, s’est boursouflée, elle est devenue bleue comme le ciel. Je sortais du noir et renouais enfin avec une couleur, le bleu, le reste de moi était blanc, presque crayeux. Aujourd’hui, sur ma jambe, il reste un creux définitif, j’ai écrasé, concassé, désagrégé un muscle. Ce jour là, sous le soleil radieux, j’ai voulu réduire mon corps à un tas de poussières. Entre ce moment du bombement, de cette chétive saillie de vie que je regardais avec étonnement grossir et le moment du creux, il s’est écoulé un an. Une année durant laquelle je me suis extraite d’un enfermement, celui des violences psychologiques et sexuelles. Je me d’abord écroulée, effondrée, je me suis ensuite relevée, chancelante et délabrée. J’ai quitté mon compagnon. J’ai erré sur les bordure de la vie ou de la mort pendant trois mois, m’accrochant aux parois de la nuit, glissant sur celles des jours. J’ai parlé à un médecin, j’ai été accompagnée par une psychologue, j’ai pleuré devant un avocat, devant un autre encore. Quelques semaines plus tard, j’ai poussé la lourde porte de la gendarmerie pour déposer plainte. Deux fois, je suis repartie. La troisième, j’ y suis restée. La honte, la culpabilité, les tripes à l’endroit, les tripes à l’envers.. j’ai parlé, j’ai raconté. Ne pas vomir, ne pas s’écrouler, rester digne pour raconter l’indignité, l’intime et l’âme saccagées. A la question souvent posée, pourquoi n’êtes vous pas partie, je peine encore aujourd’hui à répondre. La réponse ne tient pas en une phrase, la réponse ne tient pas en une cause. J’ai déposé ma plainte comme on se déleste d’un fardeau devenu trop lourd. Je me trimballe depuis des années avec mon ballot de violences encaissées, il pèse une tonne, il pèse mille tonnes. On y trouve de tout à l’intérieur pour qui ose l’ouvrir. Un pêle-mêle de restes putrides d’un viol caché à la sortie de l’enfance, les fragments d’une enfance malmenée, les violences cumulées au cours des années. Celles que je me suis infligée inconsciemment, celles que les autres m’ont infligées avec une facilité déconcertante puisque conditionnée depuis toujours, à accepter la violence, à m’y soumettre sans réagir. En déposant plainte, je plantais le drapeau de ma renaissance. J’étais un nouveau territoire. J’avais enfin décortiqué et compris les conséquences des abus en tout genre et le magnétisme que je dégageais pour les tordus et les pervers. J’étais un aimant à cinglés, attirée tout autant par eux qu’eux l’étaient par moi.
Pourtant et en dépit de ce chemin parcouru, Marlène, aujourd’hui, je flirte avec l’épuisement. L’épuisement du combat, de la lutte. Marlène, la volonté politique, les sorties médiatiques ne suffiront pas. J’ai depuis plusieurs mois, entendu l’inécoutable autour de moi. Des gendarmes d’abord : «il n’y a pas de témoin, vous comprenez ». On en est donc à expliquer encore aux hommes en bleu que le propre des violences conjugales c’est leur invisibilité. Qu’elles se développent par étapes, comme des métastases, en silence et sans témoin. Les violences conjugales sont invisibles. Les violences psychologiques, les violences sexuelles ne laissent aucune couleur ou les gomment toutes et recouvrent votre vie d’une fine pellicule noire. Vous finissez par vivre en noir et blanc. Le noir des coups, le blanc livide de votre vie. Ce type de violence vous laisse des bleus sans couleur. Depuis maintenant plusieurs mois, j’attends, j’ai l’impression d’être en quarantaine mais une quarantaine qui dure quarante fois plus longtemps que celle imaginée. Moi, qui ne voulais plus être victime, je deviens une autre sorte de victime. Victime des regards fuyants et dubitatifs de l’entourage.. qui donnent forme et vie à l’impunité de cet homme. Puisqu’il ne se passe rien, puisque les mois passent sans que personne ne juge utile de réponde à votre plainte, c’est que cela n’est rien, c’est la preuve malgré les preuves déposées qu’il ne s’est rien passé. Marlène au secours… les lois sont tapies sous une justice qui croule, s’écroule. Marlène, secoue ton Macron et tous les Ministères où les lois ne s’appliquent toujours pas et surtout pas.. J’ai alerté mon ministère, j’ai alerté ma hiérarchie, preuves sonnantes et trébuchantes à l’appui afin que cet homme cesse de nuire, cesse ses violences.. Des textes existent mais les circulaires circulent.. et s’appliquent avec bien moins d’efficacité que les coups reçus.
Marlène, au secours, je n’étais plus qu’une chose désarticulée au sortir de deux ans de violences, pourtant j’ai rassemblé, pétri tout ce que j’ai pu trouver au fond de moi, les quelques cendres d’énergie restées incandescentes, les infimes poussières de volonté retrouvées dans quelques recoins de mon crâne et j’ai porté plainte afin de mettre définitivement fin à ma position de victime. Mais Marlène, sachez que si vous n’êtes pas une actrice, sachez que si tu vous n’avez pas été violée par un footballeur, sachez que si vous n’avez pas été violentée par un chanteur, sachez si vous n’avez pas été harcelée par un comédien ou un réalisateur..votre plainte est pliée en deux, en quatre, en huit de la même façon que vous l’êtes quand vous vous écroulez et comme le sont des centaines de femmes qui, pour certaines, ne pourront pas avoir la chance de se déplier et de se sauver.
Marlène au secours, il ne suffit pas de décréter que les temps changent pour qu’ils changent. Marlène, au secours, mon Ministère s’appelle l’Éducation Nationale et il y règne une chape de plomb au moins aussi indigeste et inadmissible que celle qui cimente la parole dans l’armée ou dans l’église. Dites-moi Marlène, que dois-je faire ? J’ai suivi à la lettre les conseils étalés comme un baume d’espoir sur le site de votre Ministère. J’ai détricoté ma vie pour comprendre les mécanismes de violence et les conséquences effarantes de celles ci.. j’ai porté plainte en dépit des difficultés rencontrées et des phrases assassine entendues, j’ai pris un avocat, j’ai alerté ma hiérarchie. J’ai aussi agi pour protéger d’autres femmes.
Aujourd’hui, je passe mes doigts sur le creux de ma jambe. Ma vie en creux.. Ma plainte en creux.
Il me reste cela, un creux. Un enfoncement. Un enfoncement en vain.
Il me reste ce trou, ce vide.. Il me reste un creux et une phrase assénée et acérée comme un couperet par ma hiérarchie et par la gendarmerie : « on ne porte pas plainte contre un inspecteur ».
Dites-moi Marlène, que feriez-vous maintenant, à ma place ?
Il y a pire Marlène, dix fois, cent fois pire que cette histoire, ma toute petite et si banale histoire. Il y a toutes les autres, plus cinglantes, plus sanguinolentes pour certaines. La mienne ne pèse pas plus lourd qu’une goutte d’eau tombée dans le fleuve obèse des violences, nourrit quotidiennement par des chiffres épais et gluants et les larmes de nos sœurs. J’ai de la chance, Marlène. Oui, j’ai de la chance, d’autres ne pourront quitter le quai des violences et tomberont, seules. Je fais un rêve Marlène, oui, je fais un rêve, I have a dream.
Je fais un rêve Marlène, je fais un vœu, vous devinez lequel n’est-ce pas. Je vais le taire puisqu’il s’agit de taire, de mettre sous terre, en terre. Les violences conjugales ont pignon sur rue dans les médias et sur quelques blogs. Dans la réalité, dans la vie, la vraie vie, on les enterre méthodiquement et silencieusement car personne ne veut entendre le bruit de ces femmes qui tombent, chutent, trébuchent, vacillent. Peut être parce que ce bruit est jugé d’une vulgarité obscène. Au secours, Marlène.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
18 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
psionic
1 année plus tôt

Chère amie, je me réveille pour lire votre terrible beau texte. Une fois de plus, je lis la lâcheté d’une institution qui couvre l’impunité d’un prédateur pervers qui a nié votre humanité, qui trouvait plaisir à vous tourmenter l’âme. Vous avez eu un courage inouï pour affronter seule dans la douleur et le silence insupportable la négation de votre parole, de votre souffrance. A ce stade je vous conseille de contacter au plus tôt l’association PARLER de Sandrine Rousseau, par le portail web, vous trouverez là une écoute et un soutien pour votre recherche de justice: l’association se portera partie civile avec vous, votre tortionnaire ayant de nombreuses autres victimes, retrouvez-les avec l’association, vous pourrez agir contre l’institution détestable. Ensuite, contactez aussi le collectif #noustoutes vous y trouverez soutien. Les amies du site vont bientoôt se manifester pour vous soutenir, vous n’êtes plus seule, nous sommes avec vous. Je vais vous trouver d’autres liens que je vous enverrai plus tard chère amie, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
1 année plus tôt

Chère Anonyme,

Ne m’en veuillez pas, mais vos écrits, votre style et la puissance de vos mots si descriptifs de l’horreur que vous avez subi et continuez de subir, me rappelle notre sœur de cœur : Louve !

Est-ce que c’est toi ? Si je me trompe, chère Anonyme, veuillez me pardonner !

Votre degré de souffrance et celui de Louve atteignent des sommets, mais surtout une zone critique et dangereuse pour vos vies !

Chère Anonyme, vous en êtes à un stade de douleur qui me tord les tripes ! Lorsque la souffrance morale atteint ce niveau, j’ai tendance à vouloir appliquer la méthode de Jacqueline Sauvage ! Surtout quand il s’agit de « c’est moi ou c’est lui ! ».

Mais, vous avez agi légalement et c’est tout à votre honneur !

Dites-moi, si j’ai bien compris ?

Vous êtes en couple avec un inspecteur de l’Education Nationale et vous même, vous travaillez pour ce Ministère. Cette ordure vous nuit professionnellement mais aussi en privé !

Vous dites avoir porté plainte et être en attente d’une réponse ! Depuis quand avez-vous porté plainte ? Avez-vous, une copie du procès verbal de votre dépôt de plainte ?

Vous dites avoir pris un avocat. Qu’a-t’il fait pour vous jusqu’à maintenant ?

Vous dites vous être sauvée. Est-ce que vous avez pu quitter cette pourriture ? Êtes-vous à l’abri de sa violence au moins en privé?

Vous dites avoir été suivie par une psychologue ! Mais l’êtes-vous encore ? Prenez-vous un quelconque traitement pour apaiser votre souffrance morale ?

Avez-vous frappé aux portes d’Associations qui viennent en aide aux victimes de violences conjugales mais aussi de nuisances au niveau professionnel ?

Psionic vous propose de trouver d’autres victimes pour appuyer votre plainte ! C’est une excellente idée ! Avez-vous fait ce type de démarche ?

En ce qui concerne votre flamme intérieure, elle n’est pas éteinte ! Moi, je décèle en vous une guerrière !

Vous avez des ressources, vous avez un potentiel verbal qui peut arriver à convaincre bien des gens ! Vos mots sont précis et très imagés ! Ils sont poignants et d’une force peu commune ! Alors, servez-vous en pour frapper aux bonnes portes ! On va tenter de vous y aider !

Vous êtes vivante, c’est miraculeux ! Alors, à l’attaque maintenant !

Vous avez dit être fatiguée de cette lutte, bienvenue dans la vie ! Il faut se battre pour avoir le droit de la savourer !

Chaque fois que l’on veut me mettre un genou à terre, je me bats avec encore plus de férocité ! Vous êtes pareille à moi, je le sais et le sens à travers vos mots !

Répondez à mes questions, je vais essayer de vous aider !

Toute ma tendresse !

Catoune

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
1 année plus tôt

Votre témoignage est tellement bouleversant et poignant que nous attendons tous votre réaction ici même pour vous aider dans la suite, tant pour votre chemin de guérison que la recherche de la rétribution et de la justice contre cet immonde porc tortionnaire. Maintenant, pour passer à l’action, et en complément de ce que j’écrivais plus tôt, j’ajoute que l’association PARLER vous procurera un espace de parole libre où votre souffrance sera écoutée, tout en permettant de localiser les autres victimes, afin d’agir pour le traduire en justice et le faire condamner. En outre, de nombreux autres témoignages du sites indiquent que trouver un espace où votre parole sera entendue est particulièrement utile pour surmonter toutes ces épreuves, donc une fois de plus contactez l’association parler, par le portail internet de préférence. Concernant le groupe #noustoutes il vous apportera soutien et écoute mais aussi le moyen d’agir de manière décisive: le groupe organise des actions publiques coup de poing dans l’espace public et privé pour dénoncer toute formes de violences faites aux femmes. Vous imaginez combien l’action combinée de PARLER et NOUSTOUTES contre votre tortionnaire pourrait être décisive sur le plan de la justice mais aussi sur le plan moral pour vous, car comme dans une guerre, vous pourriez porter la force au coeur du dispositif ennemi pour le frapper dans son impunité. Cela peut considérablement le déstabiliser, et ainsi, usant de Sun Tzu, vous pourrez le pousser à la faute que le conduira à oeuvrer à sa propre perdition…
Si je vous souhaite de tout coeur de pouvoir mettre en oeuvre ce scénario, il faut nous consacrer au plus urgent. C’est pourquoi je vous indique quelques liens et sites de plus. Tout d’abord il vous faut trouver les bons thérapeutes, PARLER peut vous y aider mais Catoune le fera aussi bien et mieux que moi-même. Les quelques sites:
1) Les CIDFF ( Centre Information des droits des Femmes) il en existe dans toute la France, présence de psychologues et de juristes femmes qui aident les autres femmes, elles aident aussi pour la recherche de travail et la création d’entreprises.
2) sos femmes avec ces centres d’accueil et de soutien dont une section spéciale harcèlement,
3) le site manipulateurs au travail,
4) pour le soutien et contre les pervers narcissiques:
— scarlett (sur inscription)
— Isabelle Nazar-Aga et son site
5) pour les victimes de violences et viols:
— collectif des femmes contre le viol, Viol femmes informations: ils ont un site internet qui est utile et intéressant et un numéro national: numéro d’urgence: 0 800 05 95 95
— le site victimes de viol
N’hésitez pas à nous demander des compléments d’informations ou liens utiles. Vous pouvez lire les réponses de Catoune assorties de liens utiles sur tout le site, je vous l’affirme, avec elle son soutien, vous être en excellente compagnie pour la suite.
Courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Anonyme
Anonyme
1 année plus tôt

Merci, merci à vous deux. J’ai déposé une main courante en mars puis finalement une plainte peu après. Depuis, c’est le silence. Un silence absolu. Je vais mieux catoune, ne t’inquiète pas. J’ai vu un psychologue pendant plusieurs mois. J’ai alerté ma hiérarchie car si cette affaire relève du privé, cette personne a néanmoins un comportement au travail qui mérite une enquête, je préfère ne pas trop donner de détails ici… Je n’ai pas contacté d’associatiations à ce jour mais oui, peut être dois je le faire.
Je suis déroutée par ce silence et cette volonté de tout étouffer. Ne pas faire de vagues semble le mot d’ordre.
Je n’abandonne pas pour autant.
Les lignes finiront bien par bouger, ce n’est pas possible un tel décalage entre les campagnes de lutte et la réalité de nos plaintes, de ce que je peux lire ou voir autour de moi.
Catoune, psionic, je ne suis pas louve..
mais une femme anonyme, comme vous.
Je lis tout vos témoignages et vos réponses chaque jour.
Merci d’être là .. il y a au moins cet espace de paroles,d’echanges et d’entraide..
et si je suis partie en guerre, c’est pour apporter ma petite contribution dans cette lutte et pour protéger d’autres éventuelles femmes qui pourraient vaciller. Si je suis partie au combat, c’est également pour faire bouger les lignes dans ce ministère qui ferme les yeux..
je vous embrasse toutes les deux, et vs remercie encore du temps incroyable que vous passez à écouter, répondre et soutenir les victimes souvent si. silencieuses.

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
1 année plus tôt

Merci pour vos précisions et content de vous lire, c’est un grand soulagement de voir que vous allez mieux et que vous êtes suivie. C’est aussi une grande satisfaction de voir que vous êtes déterminée à porter le fer contre votre ennemi. Je sais ce que c’est de ferrailler contre une institution établie telle qu’un grand Ministère avec toute sa politique interne, c’est un combat difficile qui ressemble à celui de David contre un Juggernauth tout fumant et grondant. Cependant, vous devez préserver votre liberté d’action, donc vous avez raison de ne rien révéler de votre plan. Pour ce dernier vous seule pouvez le formuler de manière optimale, nous serons vos conseillers. L’diée de PARLER de NOUSTOUTES entre autres est d’élargir le front, éventuellement pour frapper de plusieurs directions afin de trouver le schwerpunkt qui mettra fin à l’impunité comme écris précédemment. Je sais combien le silence de l’institution est frustrant et étouffant mais vous devez garder votre contenance et ne pas vous déstabiliser, vous ALLEZ faire bouger les choses car ce genre de pervers manipulateur doit tout contrôler de manière parano autour de lui, c’est cela qui peut le pousser à sa propre perdition. Un peu de renseignement pour connaître ses soutiens, et je n’ai aucun mal à voir où ils peuvent être dans cette institution permettra d’ajuster au mieux votre plan. L’écart entre ce qu’il se passe vraiment quand on le vit et la loi ou ce qu’on en dit dans la société doit être absolument insupportable. Je vous l’assure nous sommes là pour vous soutenir et nous sommes ravis de vous accueillir parmi nous. Vous savez, beaucoup prennent le temps d’ajuster leur facebook, de regarder des vidéos de chats ou des sites complotistes de (dé)-ré-information, nous avec les aminchettes nous préférons aider les femmes victimes de violences sexuelles, psychiques, conjugales qui échouent ici pour crier leur désespoir, pour jeter une bouteille, bref chercher aide, réconfort ou juste une écoute. C’est pourquoi je vous offre de bon coeur ce que j’écris pour vous, et une petite précision (je suis un homme, j’espère que cela ne vous gêne pas, si c’est le cas, faites m’en part et je m’effacerai). Et pour finir sur une note plus légère, je vous invite à visiter le site intitulé, “la boite verte”. Courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
1 année plus tôt

Chère Anonyme,

Merci pour ta réponse et pour tout le bien que tu penses de nous ! Cela nous touche et nous permet de continuer à tenter d’aider les victimes ! Merci pour ce retour gratifiant!

Psionic est un homme, mais il est très aidant envers les victimes de ce site et très certainement envers d’autres.

Quant à moi, je suis une femme de 50 ans, comme tu dois l’avoir lu sur ce site ! Je te tutoie car j’ai vu que tu me tutoyais et en effet, c’est plus chaleureux !

Pardon d’avoir fait allusion à Louve, mais vos styles, à toutes les deux, dans vos écrits, vos degrés de souffrance, et le fait d’appartenir au même Ministère, m’a incitée à te poser la question !

C’est gentil de me dire que tu vas mieux et de ne pas m’inquiéter, mais tes écrits me font penser le contraire !

1) Tu n’as pas répondu à ma question : as-tu une copie de ta déclaration de plainte, de ce que tu as dit et des preuves que tu as confiées à la justice, avec un numéro de dépôt de plainte ?

Le Procureur doit répondre dans les trois mois, pour te dire si une enquête est ouverte ou s’il classe ta plainte !

Si tu n’as pas une copie de ta plainte, datée, tamponnée et signée par le gendarme auprès duquel tu as raconté les faits qui se sont produits, c’est que ta plainte n’a pas été enregistrée !

As-tu ce document ?

2) tu dis avoir vu un psychologue, donc aujourd’hui, tu n’es plus suivie !

Il faut que tu consultes une psychiatre qui pourra t’aider à diminuer ta souffrance psychique par des antidépresseurs !

J’ai été contre jusqu’en 2012, car je ne voulais aucune drogue ! Eh bien, j’ai eu tort ! Comme tu peux le lire, j’ai toute ma tête, et mes phases basses, d’idées noires, elles ne durent pas, je remonte vite à la surface !

Ça aide vraiment de prendre une légère dose d’antidépresseurs, juste le bon dosage qui te permet d’avoir les idées claires et qui te soulage de tes sombres pensées ou de tes rouges colères !

Donc, il te faut une psychiatre spécialisée dans les violences conjugales et les PN (pervers narcissiques), qui pourra aussi surveiller les effets de ton traitement !

Va sur le forum, j’ai mis un Topic assez complet sur les PN !

3) les Associations, il faut bien les choisir car chacune a sa spécificité !

• le 3919 : numéro de téléphone du service spécialisé dans les violences faites aux femmes.

Traite les violences physiques, verbales ou psychologiques, à la maison ou au travail, et de toute nature (dont les harcèlements sexuels, les coups et blessures et les viols).

• AVFT
Association européenne contre les Violences faites aux Femmes au Travail

Défense des victimes de violences sexuelles au travail
Accueil téléphonique : 01 45 84 24 24
Horaires : lundi : 14h à 17h – mardi au vendredi : 9h30 à 12h30
Site : [email protected]

Va sur leur site car ils donnent plein de conseils et comment les joindre et ce que tu dois préparer avant !

• Association d’Aide aux Victimes de Manipulateurs Pervers Narcissiques -AVMPN-

Cette association, reconnue d’intérêt général, est composée de membres bénévoles.
Elle est située dans la Loire (42) et destinée à:
– Informer
– Mettre en place des groupes de parole
– Accompagner les victimes de manipulateurs pervers narcissiques
– Permettre d’obtenir et d’accéder à une aide juridique
– Proposer des conférences
– Proposer des actions de prévention auprès des adolescents.

Sites :
pervers-narcissiques.fr/
soutien-psy-en-ligne.fr/

Elle est située dans le 42, mais elle peut avoir des antennes ou des contacts dans ta région. Appelle- les !

• le CIDFF dont Psionic t’a parlée ! Pour connaître gratuitement ses droits et rencontrer gratuitement des psychologues !

• Le 08VICTIMES, soit le 01 41 83 42 08 est un numéro non surtaxé.
Numéro disponible 7 jours sur 7 de 9h à 21h.
En dehors de ces horaires :[email protected]

C’est surtout :
un point d’entrée unique pour toutes les victimes,
une plateforme d’écoutants professionnels
un service qui oriente vers les associations d’aide aux victimes de proximité
un service qui rassure et qui informe la victime sur ses droits.

• Au Planning Familial le plus proche de chez toi !
Information, conseil, écoute :
Tél : 0800 08 11 11
Du lundi au samedi, de 9h à 20h
Service & appel anonymes et gratuits

4) C’est très bien si tu es combative et c’est tout à ton honneur de vouloir agir aussi pour protéger les autres !

Mais, il ne faut pas être seule pour aller au feu ! Et il faut être solide, car tout ce système est un broyeur d’être humain !

C’est très difficile d’agir au niveau du travail et de s’en sortir indemne !

Ton besoin : psy + antidépresseurs + Associations et conseils + avocat + nous en soutien !

Si tu veux me parler en privé pour t’aider davantage, je suis là !

N’oublie pas de me dire si oui ou non tu as ton PV de plainte ?

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
1 année plus tôt

Absolument d’accord faites vous suivre par un psychiatre spécialiste des manipulations perverses et des traumatismes liés aux violences psychiques, car comme Catoune le dit fort justement vous avez peut-être besoin d’un traitement qui vous aidera grandement. Dans la zone OCDE, on estime que la moitié des personnes souffrant de troubles psychiques ne sont pas soignées, alors n’hésitez pas d’autant plus que cela vous aidera à surmonter les épreuves et les moments difficiles pour affronter la suite tout en vous apaisant votre souffrance sur votre chemin de guérison. C’est ainsi que vous serez plus à même de lutter pour obtenir justice, nous vous aiderons toujours pour cela, et vous êtes très bienvenue dans notre groupe d’aminchettes aidantes, prenez votre temps et ne vous forcez pas cela peut déstabiliser parfois. Cela étant dit, vous écriviez que vous nous suiviez depuis quelques temps, faites au mieux pour vous, prenez soin de vous et si vous avez besoin de pauser, aucun soucis ici, on connait bien cela, nous avons eu des moments de fatigue psychique, mais nous revenons toujours, car la cause est trop importante et nous motive pour continuer, encore et toujours. Courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Anonyme
Anonyme
1 année plus tôt

Merci encore à vous deux pour ces précieux conseils et renseignements. Je suis désolée, Psionic, je ne savais pas que vous étiez un homme et cela ne me dérange nullement.
Catoune, ma plainte a été déposée, enregistrée et transmise au Procureur depuis début mai.
Elle est alimentée de preuves (mails, textos, certificat médical). J’attends donc. Je vais suivre vos conseils et me rapprocher d’associations.
Votre soutien, votre aide me touchent beaucoup.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
1 année plus tôt

Chère Anonyme,

C’est parfait, votre plainte est bien enregistrée!

Par contre, plus de trois mois ce sont écoulés, donc contactez le Procureur pour savoir où en est votre plainte !

S’il est possible de lui envoyer un email, faites-le, sinon déplacez-vous au TGI (Tribunal de Grande Instance) ou encore, envoyez un courrier ! Il vous faut savoir !

Par téléphone, ils vous diront que l’enquête suit son cours ! Donc, appeler est inutile !

Rapprochez-vous des Associations, mais trouvez aussi une psychiatre car il vous faut un soutien moral !

Je m’abonne à votre post, ce qui fait que si vous voulez me donner des nouvelles ou avoir des conseils, dès que vous mettrez un commentaire sur votre post, je serai avertie par email par BTP.

N’hésitez donc pas à me solliciter au besoin ! À bientôt !

Restez forte !

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
1 année plus tôt

Chère anonyme, ce n’est pas grave, j’ai juste précisé afin de ne pas entretenir de confusion au cas où mon genre vous aurait gêné. C’est avant tout pour votre bien-être que je fais cela, car l’internet peut vite devenir persécutant quand on est dans un état émotionnel fragile suite aux violences psychiques très dures que vous avez subies. Je vous remercie de vos compliments, cela nous touche, nous faisons cela pour vous avant tout, nous faisons ce que nous estimons juste. Catoune est très calée en droit, elle vous conseillera de manière bien plus précise que moi sur ce plan mais je suis aussi abonné à votre billet également afin de ne pas vous laisser non plus. J’espère que vous trouverez toute l’aide dont vous avez besoin auprès des associations et bien sûr n’hésitez pas à nous demander. Pour ma part, je suis plus versé dans le fonctionnement des institutions mais vous les connaissez sans doute bien mieux que moi ! Continuez, murissez bien votre plan, travaillez-le, peaufinez-le quitte à le changer complètement, parfois cela aide à découvrir un aspect que nous n’avions pas envisagé, hiérarchisez bien, établissez les bonnes priorités. Si vous avez un doute ou une question demandez-nous. Courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Anonyme
Anonyme
1 année plus tôt

Catoune, Psionic, bonjour
J’ai besoin de vos conseils et de votre regard sur certains événements mais il m’est difficile de poster des éléments sur ce site, notamment un échange de mails avec ma hiérarchie. Est-il possible de laisser quelque part une adresse mail pour que vous puissiez me répondre en MP ?
Bonne journée. Merci encore de votre aide.

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
1 année plus tôt

chère amie, écrivez-moi sur [email protected]
dans un premier temps, on s’arrangera par la suite. par contre Catoune n’utilise pas le mail par prudence.
courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
1 année plus tôt

Chère Anonyme,

Désolée, je ne sors pas du site ! J’ai été menacée comme vous le savez ! Donc, il est hors de question d’échanger par email !

Je vous invite à devenir membre de BTP, il faut juste un pseudo et un email pour s’inscrire !

Quand vous serez membre, vous pourrez discuter avec moi en privé, avec l’accord des Administrateurs ! Ils me protègent depuis les menaces !

Vous pourrez faire des copier-coller de vos emails dans notre discussion en privé et je tenterai de vous aider !

À bientôt !

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
1 année plus tôt

C’est effectivement impératif de procéder ainsi pour Catoune, c’est une solution plus simple également, si vous craignez que vos accès soient repérés par votre institution vous pouvez le faire de manière sûre de chez vous.
courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Anonyme
Anonyme
1 année plus tôt

Bonsoir,
Oui, je comprends tout à fait Catoune, pas de souci, je vais m’enregistrer.
Psionic, merci également, je vais vous contacter.
Désolée de vous répondre si tardivement.. mon travail m’accapare pas mal.
A bientôt.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
1 année plus tôt

Chère Anonyme,

Vous êtes-vous inscrite ? Je n’ai toujours pas de vos nouvelles !

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
1 année plus tôt

Aucun souci chère amie, faites à votre rythme, vous êtes visiblement très occupée donc nous attendons votre contact en fonction de vos priorités. N’hésitez pas à poster ici s’il le souhaitez. Courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
1 année plus tôt

Chère amie Anonyme, cela fait bien longtemps mais nous sommes toujours disponibles pour vous quand vous le souhaiterez. Nous attendons que vous vous manifestiez, vous pourrez me contacter sur [email protected].
Courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.