Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Attouchements par une fille au collège …

J’avais oublié avec le temps, mais j’ai été victime de reviviscence causé par un choc traumatique ravageur, fatal.

J’étais pensionnaire dans un collège “privé”. Je devais être en 6ième, donc avoir 11-12 ans. On dormait dans un dortoir, les lits étaient mis les uns à côte des autres. Il suffisait de tendre le bras pour atteindre le lit d’à côté.

La fille d’à côté me touchait lorsque je dormais … Cette fille, mineur, était une perverse, une agresseuse sexuelle …
J’étais impuissante …Je subissais en silence.

Un groupe de filles, collégiennes, donc mineures, étaient des perverses, obscènes, vulgaires, faisaient leurs lois !
La cible des perverses, ce sont les personnes sans défense, timides .

On parle des “hommes” agresseurs sexuels, JAMAIS des “femmes” agresseuses sexuelles, et dieu sait qu’elles sont nombreuses !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Zaragan
13 jours plus tôt

Chère anonyme, vous soulignez un problème très juste!
Le plus triste étant que les féministes censé être nos alliées participent elles-aussi à ce silence sur les perverses. Pire encore, on minimise et excuse encore plus les agresseurs lorsqu’ils sont mineurs… Ou quand l’agresseur est une ancienne victime (ce qui en réfléchissant est débile car si il est une ancienne victime alors il sait combien c’est douloureux et a choisis de le faire subir à d’autres innocents). Et y a encore tellement de choses qu’on utilise pour justifier, humaniser et excuser les porcs/truies. Justice tellement laxiste. Comme je rêverais d’un monde où on arrête de trouver des excuses aux pervers…

En effet, elles sont bien plus nombreuses qu’on l’imagine (même si je pense qu’elles restent minoritaire comparé aux hommes) et elles bénéficient encore plus de l’impunité que leur homologue masculin. Niveau sadisme, manipulation et perversité, elles n’ont rien à leur envier. En faite, elles fonctionnent pareil que les hommes pervers : généralement en meute (ou en séduisant l’entourage) et s’attaquent ainsi aux personnes fragiles, seules, timides qui ressentiront tant de honte qu’elles ne diront rien. Ils savent combien ce qu’ils font subir est traumatisant, perturbant et douloureux pour leur victimes et ils font en sorte qu’elle soit paralysée lorsqu’ils les agressent. Pour info (peut-être le saviez-vous déjà mais pas grave je le dis quand même au cas où), cette paralysie provoquée par l’agresseur , c’est la sidération. Ce dont vous avez sans doute été victime. De plus, cette reviviscence n’est pas dû qu’au temps, mais surtout dû à ce qu’on appelle la mémoire/amnésie traumatique. Les actes ont été tellement violent pour vous que votre cerveau a refouler et fait oublier les souvenirs pour vous protéger… pendant un certain temps (ça peut durer quelques mois/année comme une dizaine/vingtaine). Comme vous l’avez si bien dit, les souvenirs reviennent brutalement, comme ci on les reviver , souvent lors d’une période de stress de la vie plutôt forte, ou lorsqu’on est éloigné des violences et donc qu’on se sent suffisamment en sécurité pour réfléchir sur les violences vécues. Imaginez que votre cerveau s’est mis en mode « survie » pendant tout ce temps, jusqu’à ce qu’il juge que vous soyez en capacité de supporter la vérité/la douleur. Malheureusement, même en ne se souvenant de rien, on souffre quand même des violences. Je vous conseille de jeter un œil aux travaux de Muriel Salmona, notamment sur son site Mémoire traumatique et Victimologie. Cela explique mieux que moi ces mécanismes et les grosses conséquences de ceux-ci sur la santé.

Qu’importe le sexe de votre agresseur, cela est inacceptable et grave ce qu’elle vous a fait subir. Comme le comportement des autres perverses est tout bonnement honteux. Personne n’a le droit d’agresser quelqu’un. Et je crains qu’elles ont fait d’autres victimes en grandissant… J’ignore si cela peut vous aider mais vous pouvez peut-être trouver d’autres victimes avec le site Coabuse ? C’est anonyme. Je ne sais pas non plus quand s’est dérouler les faits mais vous êtes parfaitement légitime et en droit de porter plainte contre elle, même si il y a prescription, l’acte pourrait être symbolique dans votre reconstruction. Normalement vu que vous étiez mineur , vous avez jusqu’à vos 38 ans (si l’acte subi s’est produit après le 17/06/1995). Je précise que toute pénétration, même digitale, est un viol. Donc si c’est le cas, alors c’est jusque 48 ans. Vous pouvez vous rendre sur la plateforme de signalement en ligne des violences sexuelles, sur le service public.

Je vous conseille aussi et surtout d’en parler à des associations d’aide aux victimes notamment des association contre la pédocriminalité/l’inceste (les asso contre l’inceste se charge de tout les cas où la victime était mineure, mais est spécialisé dans l’inceste car dans la majorité des cas, cela se passe dans le cadre familiale). Ex de quelque unes: l’Enfant bleu, SOS inceste et Parler et Revivre. Elles peuvent vous aider à obtenir des soins adaptés et vous apportez du soutien. . Dans le forum de ce site, vous trouverez des listes recensant des associations/structures et info pour les victimes.  (si vous ne savez pas y accéder : cliquez dans le carré qui sert à écrire un commentaire, en dessous de celui-ci, vous y verrez un texte qui parle de cette section et vous redirigera vers celle-ci en cliquant sur « Obtenir de l’aide »). J’espère que vous obtiendrez l’aide dont vous avez besoin et que vous méritez.

Bon courage !
De tout cœur avec vous

Merci de remplir les champs obligatoires.