Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Balancetonporc.com : le site de témoignages de viol et agression sexuelle le plus visité de France 🇫🇷

Merci de remplir les champs obligatoires.



Attouchements dans l’enfance par mon père

Entre mes 3 et 6 ans environ, j’ai subi des attouchements de la part de mon père. Aujourd’hui, j’ai 24 ans et cela ne fait que quelques mois que je me suis rendue compte que ce qui s’est passé n’était pas normal.

Ça se passait quand ma mère nous laissait tous les deux à la maison, pour aller faire des courses par exemple. À l’heure de la “sieste”, je devais m’allonger dans le lit de mes parents, à la place de ma mère, pendant que mon père s’allongeait à côté de moi. J’étais toujours quasiment nue, j’étais juste en culotte. Il se penchait un peu sur moi et me caressait les bras, les épaules, les cuisses, et le ventre. Surtout le bas du ventre. Il passait ses doigts juste au-dessus de ma culotte, ce qui me donnait parfois la chair de poule. Je ne comprenais pas vraiment ce qui se passait. Je n’aimais pas non plus particulièrement ça, mais je n’avais pas le choix. Des fois, quand ça me chatouillait trop, je riais et je le suppliais d’arrêter, mais il continuait quand même. Je ne sais pas combien de fois c’est arrivé, mais c’était récurrent. Je crois que ce n’est jamais allé “plus loin”, même si j’ai un gros blackout d’une certaine période de mon enfance (aucun souvenir de week-ends en famille chez mes grands-parents jusqu’à mes 8 ans, alors que nous y allions apparemment plusieurs fois par mois…).

Ensuite, lorsque je n’ai plus eu l’âge de faire la sieste, il a arrêté. Par contre, il a continué à me faire des remarques ou des regards déplacés, qui me mettaient très mal à l’aise. Par exemple, lorsque nous regardions la télé, il avait l’habitude de me fixer droit dans les yeux en souriant, tout en caressant les bras ou les cuisses de ma mère, comme il me le faisait à moi, plus jeune. Je pensais que c’était pour m’énerver car j’étais le genre d’ado ouvertement dégoûtée par les gestes “romantiques”, et ça le faisait beaucoup rire.

Mon père aimait également beaucoup me prendre en photo à tout moment de la journée, chose que je détestais. Je m’énervais, mais il me photographiait quand même en train de faire la gueule ou de pleurer,ce qui le faisait beaucoup rire aussi…

Je n’en ai jamais parlé à personne jusqu’à cette année, parce que je ne pensais même pas que c’était grave. Je pensais que c’était quelque chose de normal que les parents faisaient avec leurs enfants. Il y a deux mois, j’ai commencé un travail avec une psychologue mais j’ai encore du mal à me sentir légitime car je sais que certaines personnes ont vécu bien pire que moi.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
hiro
hiro
1 mois plus tôt

Bonjour.
(de mon humble point de vue)
Votre témoignage est tout à fait légitime .
Bravo d’avoir trouvé le courage d’exprimer votre souvenir d’abus et votre sensibilité.
Votre témoignage permet de mesurer à quel point le respect, la confiance, l’intimité, l’intégrité, sont précieux , fragiles , sensibles, vulnérables, et à quel point la victime peut être agressée , choquée, traumatisée.
D’autres abus, agressions ou crimes que vous désignez “pires” ont très souvent dépassé les limites de ce qui est réparable , parfois avec des séquelles irréversibles.
Certaines victimes malgré elles et les agresseurs semblent encore parfois ne pas identifier la démesure des drames, parfois presque comme banalisés.
Vous êtes légitime de révéler que l’abus est déjà insupportable , inadmissible, traumatique, à travers le souvenir de votre expérience subie.
Le récit de votre expérience peut-être contribuera à recadrer les moeurs vis à vis de l’urgence de prendre soin de l’humain comme de l’enfant , de façon plus efficace, rapide, éveillée, lucide, informée, consciente…
Votre témoignage révèle que le traumatisme commence bien plus vite et fort que ce que les victimes s’autorisent de dénoncer. ( et que ce que les victimes ont autorisation juridique de dénoncer) .
Votre légitimité est utile pour tous. Merci pour votre contribution sur le forum.
Je vous souhaite de prendre soin de vous de façon encore plus éclairée que vous ne l’avez déjà fait jusqu’à présent. Bravo. 🙂


Merci de remplir les champs obligatoires.



Veuillez remplir les champs obligatoires.
POSTER UN TÉMOIGNAGE ANONYME