Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Balancetonporc.com : le site de témoignages de viol et agression sexuelle le plus visité de France 🇫🇷

Merci de remplir les champs obligatoires.



Attention au voisin !!!

Cela s’est passé dans mon enfance. Des voisins qui s’installent juste à côté de chez moi. Une femme, un homme et bientôt une petite fille. J’ai sympathisé avec le mari quand j’avais sept ans. J’aimais bien le regarder travailler. Il paraissait très gentil, il avait un chien. Les années passent, la petite fille grandit, et je vais souvent chez eux, j’ai confiance en eux comme mes parents. Je vais même au ski, je pars même en vacances avec eux. Et puis, un jour, le mari va chercher un bouquin dans sa chambre, et me le fait découvrir. C’est un bouquin pornographique. Il me dit que comme mon père ne peut pas montrer (il avait une maladie), qu’il allait me le faire découvrir. Moi, je n’y connaissais pas grand chose et très immature (13 ans), ma famille était très tabous…. Donc, il m’a touché, et m’a montré beaucoup de choses dont certaines je n’avais pas la maturité pour y arriver, et il a pris beaucoup de plaisir alors que moi j’étais très gêné. Depuis ce jour, et pendant 5 années, à chaque fois que je me retrouvais seul, il me faisait des choses dont je ne pouvais pas fuir vu que c’était dans des endroits confinés (voiture, maison, endroit isolé), j’étais devenu un objet sexuel même si il n’y a jamais eu de viol. Il m’avait dit de n’en dire à personne, que c’était un secret entre nous. Je peux vous dire que je suis brisé. J’ai attendu très longtemps pour en parler. Le déclic est le décès de ma mère. Je m’étais confié, mais je ne souhaitais pas porter plainte car j’étais dans le déni, et comme il m’avait proposé la chose comme quelque chose de normal, et bien j’ai eu du mal à me sentir une victime. J’ai porté plainte, la procédure est lancée, mais je ne suis pas sûr qu’elle ira en son terme (prescription). Il y a au moins deux victimes supplémentaires, ses deux filles dont une a porté plainte, et c’est d’ailleurs aussi pour cela que je l’ai fait dans la foulée car même si prescription il y a pour moi, la procédure peut aller à son terme et un procès peut avoir lieu.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
24 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Catoune
4 années plus tôt

Cher Phœnix,

Tu as eu raison de porter plainte ! Que veut dire la prescription des faits ? En fait, cela veut dire que ton porc de voisin ne sera pas puni pénalement pour ce qu’il t’a fait !

Mais, ta plainte va aider sa fille a gagné contre lui ! Il sera condamné pénalement et il sera puni pour ce qu’il a fait à sa propre fille.

Dès sa condamnation pour viol incestueux envers sa fille, attaque-le au Civil en prenant un avocat. Tu gagneras ton procès Civil c’est certain et tu obtiendras une indemnisation pécuniaire pour ce qu’il t’a fait !

Je sais que ce n’est pas l’argent qui te motive, mais il se peut qu’au Civil, sa peine soit alourdie et qu’il soit condamné pour abus sexuels ou pire en ce qui te concerne !

Je ne connais pas la procédure Civile ! Je sais juste que la personne qui a subi un préjudice doit être indemnisé de ce préjudice. Donc un capital à la clé.

Mais, ce qu’il te faut savoir auprès d’un avocat, c’est si les faits seront qualifiés d’abus sexuels ou viols pour que tu sois indemnisé. Car si c’est le cas, il te faut savoir si sa peine sera alourdie !

Dans toutes les villes il y a des Maisons De La Justice et du Droit. Là, tu peux prendre rdv avec des juristes et c’est gratuit.

Je suis fière de toi d’avoir osé porter plainte ! Il faut du courage !

Je suis navrée pour ta maman ! Tu dois te sentir bien seul !

Mais tu ne l’es pas Phœnix, nous sommes là pour te soutenir ! Je comprends ce que tu ressens, que tu te sentes brisé ! Nous le sommes tous et toutes ! L’important, c’est que tu sois dans le combat car ça t’aidera à reprendre ta vie !

Je suis contente que la psy de l’Association soit exceptionnelle avec toi ! Je suis rassurée ! Peux-tu me dire le nom de cette Asdociation ?

Si je te pose la question, c’est que nous conseillons beaucoup de victimes féminines et les Associations sont surtout pour les femmes ! Il serait bon de connaître aussi des Associations qui aident les hommes pour qu’on puisse les conseiller aux hommes qui témoignent !

Mais si tu ne peux pas, je comprendrai ne t’inquiètes pas !

Je reste à ton écoute Phœnix si tu as besoin de parler ou d’être conseillé.

Mais là, je vais dormir !

Prends soin de toi. Toute ma tendresse Phoenix ! De tout cœur avec toi !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Phoenix
Phoenix
4 années plus tôt

Catoune, merci pour ton message.

Concernant l’Association qui m’aide, c’est effectivement avec la Maison de Justice et des Droits (AMAVIP) dont la psychologue est très bien.

Si prescription il y a, je pense que cela concerne le pénal et le civil. Mais bon, comme c’est l’année de mes 38 ans, peut-être qu’ils seront indulgents. L’enquête est toujours en cours, je n’ai pas de nouvelle du Procureur, et il n’y a pas eu de confrontation.

Comme tu le dis, je ne le fais pas pour l’argent, je le fais pour une reconnaissance de statut de victime, j’en ai besoin pour me reconstruire, et surtout qu’il ne recommence plus.
Nous sommes déjà au moins 3 à avoir subi ses actes (deux ont porté plainte)… Il faut le mettre hors d’état de nuire, qu’il soit soigné, et traité, pour l’empêcher de recommencer.

Oui, ma Maman me manque atrocément. C’est un énorme vide dans ma vie surtout que je l’ai soutenue de nombreuses années (cancer). On était fusionnel. Les larmes coulent juste d’en aborder le sujet. La psy de AMAVIP m’aide, on aborde ceci même si normalement ce n’est pas sur ceci qu’on se voit. Il faudra que je me confie un peu plus vers le psychiatre car le deuil n’est pas fait (enfin je verrais si il est bien, sinon je m’adresserai vers un autre).

Oui, il m’a brisé. Au niveau de la sexualité, c’est la cata, un énorme blocage… Je pense rencontrer un sexologue pour repartir de zéro car tout ce qu’il m’a montré et fait, je me suis rendu compte au fur et à mesure des années que ce n’était pas normal. J’ai même posé la question aux gendarmes. Ils m’ont répondu que ce n’était pas normal…J’avais besoin qu’on me le dise.
J’ai (eu) des sentiments de honte, de culpabilité, de m’avoir bien fait avoir, de colère…

Voilà, en tout cas, encore merci pour ton message.

Merci de remplir les champs obligatoires.



la marte
4 années plus tôt

Bonjour Phoenix,
Moi aussi j’étais dans le déni pourtant il n’y avait aucune ambiguïté. Seulement il faut être prêt. Personnellement j’ai 40 ans et du coup j’attends la nouvelle prescription et je porte plainte. Mais quoiqu’il en soit mes fréres mangeront la poussière car la femme de l’un sera interrogé, eux aussi. Et tu sais quoi : ça fait du bien de savoir qu’on leurs demandera des comptes quoiqu’il arrive. Ses salauds ils ont brisé ma vie. Alors je sais ce que tu vie. Si ta psychologue est bien pour un truc mais pour un autre prends en 2. Personnellement je vois différente personne et chacune me permet d’ouvrir les yeux sur moi et mon entourage. Nos vies sont complexes. Tout mon soutien. Courage.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Phoenix
Phoenix
4 années plus tôt
Répondre à  la marte

Bonjour la Marte, je te remercie pour ton message. Oui, je suis de ton avis. Même ma psychologue clinicienne me dit de ne pas hésiter de voir d’autres psy et de changer si la parole est difficile avec l’un. Moi, je veux plus parler à des femmes, je redoute mon rendez vous avec le psychiatre homme… J’ai essayé d’en trouvé une, mais elles sont surbookés et ne prennent pas de nouveaux patients donc je m’y suis fait à l’idée et puis c’est mon médecin généraliste qui me l’a conseillé, on verra bien. Je te souhaite aussi, d’avancer. J’ai peur qu’une prescription soit définitive, car même si il y a allongement, je crois avoir compris que des faits prescrits, sont définitivement prescrits. Après, possible que l’imprescriptibilité soit votée et dans ce cas, cela annulerait toutes prescriptions (du moins je l’espère). Pour nous, si il reste une moindre petite chance, et bien faut effectivement la saisir.
Le fait aussi que je parle à sa compagne, et qu’elle le protège, qu’elle nous a pas cru, et bien cette discussion a été très utile, et j’ai compris qu’il fallait que je coupe définitivement les ponts avec eux. et cela m’ a aidé à me décrocher de leur emprise.

Courage à toi, tu as tout mon soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
4 années plus tôt
Répondre à  Phoenix

Cher Phœnix,

Ne me remercie pas, c’est normal entre victimes de s’entraider !

Des faits peuvent être prescrits au Pénal car la Loi impose le délai de 20 ans après la majorité pour que le Procureur poursuive le coupable et là cela ne te coûte rien et tu n’as pas à prendre un avocat.

Les faits avérés ne sont jamais prescrits au Civil car toute victime d’un préjudice doit être indemnisée de ce préjudice. Pas de durée dans le temps ni de prescription des faits s’ils sont avérés.

Au Civil, il t’appartient de faire la preuve des faits d’abus sexuels et/ou des faits de viols. C’est pour cela qu’il te faut prendre un avocat et le payer car ce n’est pas gratuit. Mais, tu peux prendre un avocat avec qui tu te seras mis d’accord au préalable pour qu’il ne soit payé que s’il y a indemnisation de ton préjudice. Il prélèvera un pourcentage sur cette indemnisation.

Comme je te disais, au Civil, c’est juste une indemnisation. Mais, je ne crois pas que ton voisin sera puni et incarcéré suite à ta plainte au Civil. Mais, s’il est déjà incarcéré suite à la plainte de l’une de ses filles, il se peut que sa peine d’incarcération soit aggravée. C’est juste cela que je ne sais pas : l’alourdissement de la peine ou pas !

Je suis navrée pour ta maman ! C’est moche ! Tu vois, c’est ce que je ne comprends pas dans la vie ! On en a déjà pris plein la figure et on en reprend encore et encore ! Et à côté de ça, tu en as qui n’ont jamais rien de douloureux à supporter et à encaisser ! Ce n’est pas juste !

C’est bien que tu en parles à ta psy du vide laissé par son départ ! Si cela peut t’aider, dis-toi que tu as eu la chance d’être aimé de ta maman. Je n’ai pas cette chance et je ne l’aurai jamais, alors que ma mère est bien vivante ! Tu as au moins vécu ça ! Tu as été aimé ! Ce n’est pas rien !

Vis à vis du psychiatre homme que tu dois voir, vu ce qu’un homme a osé te faire, je comprends ton appréhension ! J’ai eu des psychiatres masculins alors que j’ai été violée pendant presque 4 ans par un pédophile et battue comme un chien par mon père jusqu’à mes 30 ans et ma sœur jusqu’à mes 42 ans ! Un vrai putching-ball que l’on a cogné avec tout ce que l’on avait sous la main ! Tout s’est bien passé avec ces psychiatres sauf que je n’ai jamais réussi à leur parler du pédophile et pas vraiment non plus de la maltraitance familiale. Je suis restée dans le superficiel. Si tu vois que c’est pareil, il te faudrat trouver une psychiatre féminine à qui tu puisses tout dire !

Pour ce qui est de ta sexualité, je ne sais pas ce que le sexologue pourra faire pour toi, car les blocages à mon avis sont dans ta tête ! Notamment, le fait que pour toi, le sexe représente quelque chose de sale (je me trompe ?) ! C’est normal ! Plus on est violé ou abusé jeune, plus la sexualité est compliquée ! Certaines victimes n’auront plus jamais de rapports sexuels, d’autres deviendront de vrai(e)s libertin(e)s totalement désinhibé(e)s et certaines s’en sortiront plus ou moins bien ! En tous cas ce n’est pas ta faute, alors ne culpabilise pas !

Pour la colère que tu as ressentie et que tu ressens encore, celle de n’avoir rien fait, dis-toi bien que quasiment toutes les victimes ressentent la même chose ! Ce n’est pas facile quand on est enfant de se défendre et les prédateurs le savent !

Après, on refoule tout ce qui nous fait mal pour continuer à vivre ! Et il faut des années pour pouvoir mettre des mots sur l’indicible ! Alors, ne te reproche rien ! Ce n’est qu’à mes 41 ans que j’ai porté plainte ! J’ai longtemps été une femme en colère et je le suis encore parfois, mais avec l’âge, le recul et une bonne thérapie je me suis un peu calmée !

Si tu me lis tu verras que parfois la Catoune est à côté de ses pompes ! Je ne suis pas parfaite et je peux me tromper, néanmoins j’essaie d’aider du mieux que je peux, mais parfois je peux blesser en me montrant très maladroite ! Ce n’est pas si facile d’aider les gens et encore moins des victimes ! Et si en plus, des pervers, des prédateurs ou des idiots brouillent les messages et les témoignages des victimes, cela complique énormément l’aide que l’on tente d’apporter !

N’hésite pas Phœnix si tu as des questions, je reste à l’écoute. De tout cœur avec toi !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Phoenix
Phoenix
4 années plus tôt
Répondre à  Catoune

Merci Catoune.

Normalement, j’ai droit à l’aide juridictionnelle. J’avais pris contact avec une avocate, mais pour le moment elle attend des nouvelles (que je n’ai pas), du procureur. Bon, actuellement, la procédure est lancée que depuis 4 mois donc, je pense qu’il faut être patient.

Je croyais qu’il y avait aussi une prescription identique du pénal au civil, je verrais bien car je pense que ce sera au moment où le procureur donnera sa décision.

Oui, c’est dur, ma maman me manque. Mais bon, je vois que toi aussi tu as un parcours de vie très difficile dans ton enfance et je suis triste que tu n’es pas l’amour de ta maman. Moi je l’ai tenu à bout de bras (cancer), je l’ai accompagné jusqu’à la fin, on était fusionnels.

Je verrai pour le psychiatre mais il y a une forte appréhension.

Au niveau sexualité, oui il y a ce côté sale effectivement mais aussi du fait que ce qu’il m’a fait, j’ai connu que cela et il me l’a fait passé comme normal et comme une éducation. C’est pour cela qu’il faut que je casse cette chaîne de violences car il y a eu déjà trop de vies cassées. Je pense qu’il a été agressé dans son enfance mais je ne veux pas devenir comme lui donc il faut que je reprenne de zéro, ne pas reproduire par mimétisme même si je sais que je ne ferais jamais de mal à un gamin, mais la seule chose que j’ai vécu au niveau sexuel est ceci donc j’ai une vision complètement faussée. Te concernant, j’espère qu’il a été jugé et qu’il a été condamné même si c’est qu’au civil. J’espère aussi que tu as fait ta vie sans tes parents et que cela va mieux sans eux.

Voilà, merci encore Catoune et prends soin de toi.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
4 années plus tôt
Répondre à  Phoenix

Cher Phœnix,

Si le Procureur décide de ne pas poursuivre ton violeur, il indiquera sur son courrier que tu as la possibilité de le poursuivre au Civil. En effet, il faut être patient avec la justice si on n’est pas un puissant ou un riche !

Au Civil, il t’appartiendra de faire la preuve de ces abus/viols de la part de ton voisin. J’espère que tu pourras bénéficier de l’aide juridictionnelle !

Je comprends ta démarche vis à vis du sexologue. C’est bien et sain de ne pas vouloir reproduire cette horreur sur un gamin ou sur une gamine ! J’ai eu la même peur que toi ! Heureusement, nous mesurons ce qui est bien et ce qui est mal ! Comme tu le dis, il y a suffisamment de vies brisées pour ne pas en ajouter ! Et puis, on sait ce que cela nous a fait, alors hors de question de reproduire !

Pour ce qui est de mon pédophile, les faits étaient prescrits quand j’ai porté plainte . Il a continué d’exercer en tant que kiné et de faire d’autres victimes très certainement ! Je ne l’ai pas attaqué au Civil, car je n’ai en mains que la photocopie de ses aveux ! Ma sœur a l’original ! Le problème c’est que c’est une perverse narcissique qui a juste voulu me tuer et détruire tout ce que j’avais construit. Alors, lui demander l’enregistrement qu’elle a fait et l’original des aveux du kiné, est hors de question ! Sans ces preuves, inutile de le poursuivre au Civil. Il est libre comme l’air et vit à moins de 3 km de chez moi. Dur !

Merci pour ta compassion et ton soutien. Je suis sans famille, mais je fais avec !

Je te souhaite le meilleur Phœnix et surtout prends bien soin de toi !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Phoenix
Phoenix
4 années plus tôt
Répondre à  Catoune

Merci Catoune,

Je verrai bien comment cela se passera. Il habite à même pas 1km. J’avais déménagé depuis une dizaine d’années, mais je le croise de temps en temps depuis ma plainte. La dernière fois, cela remonte à 1 mois et demi.

Je te souhaite aussi que le meilleur Catoune. Prends bien soin de toi.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
4 années plus tôt
Répondre à  Phoenix

Ouille ! Je vois que tu es dans la même galère ! Fais attention à toi !
Merci pour ton souhait.
Au revoir Phœnix et n’oublie pas, si tu as besoin de parler ou d’aide, tu postes. Bises.
De tout cœur avec toi !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Phoenix
Phoenix
4 années plus tôt
Répondre à  Catoune

Salut Catoune, cela s’est bien passé avec le psychiatre. Il m’a confirmé que j’avais été victime d’un pervers qui m’a bien manipulé. Il m’a dit que j’étais coupable de rien. Pas de médicament, j’en ai pas besoin en tout cas pour le moment. Le travail de reconstruction est sur la bonne voie selon lui, qu’en l’espace de 6 mois j’avais bien avancé en tout cas par rapport à toutes ces années de silence. Je vais sans doute aussi en parler dans un groupe de parole pour victimes d’abus sexuels. J’avais déjà entrepris la démarche, mais il m’en a parlé. Je devrais participer la semaine prochaine. Voilà, Bises.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
4 années plus tôt
Répondre à  Phoenix

Bonjour Phœnix,

C’est gentil de me donner de tes nouvelles. Je suis hyper contente que tout se soit bien passé avec ce psychiatre ! Super bonne nouvelle ! J’étais inquiète !

C’est ce psy qui t’a parlé de ce groupe de paroles ? C’est très enrichissant le partage ! Cela te fera progresser encore plus vite et en plus après, tu pourras en discuter avec ton psy.

Vraiment que du positif ! Cela fait chaud au cœur autant pour toi que pour moi qui ai partagé un peu de ta vie !

C’est vraiment très gentil à toi de m’avoir laissé ce petit mot.

Phœnix, je resterai à ton écoute sur ton post que je consulterai très régulièrement pour savoir si tu m’as laissé un petit message pour me dire où tu en es ! Et puis tu connais mon pseudo donc tu peux me contacter à tout moment en cliquant sur Catoune ou en demandant aux Administrateurs de me contacter.

Pour joindre les Administrateurs va sur ce lien :
balancetonporc.com/contact/

Bon courage Phœnix et donne-moi de tes nouvelles de temps en temps, cela me fera plaisir. Bises.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Phoenix
Phoenix
4 années plus tôt
Répondre à  Catoune

Bonjour Catoune,

J’avais vu ce groupe de paroles sur le web, dans ma ville, c’est pour cela que j’en ai parlé au psychiatre qui m’a dit que je l’avais devancé car il voulait m’en parler. J’y suis allé ce soir. Je trouve ceci bien, mais comme m’avait confié ma psychologue, je suis un peu trop dans la compassion, un peu comme une éponge, donc ce n’est pas nécessairement le mieux pour moi. Je verrais si je continue, j’irai au moins la prochaine fois, et puis après, j’aviserai. Le fait que je sois avec d’autres qui ont vécu la même chose, cela est plus facile d’en parler, après, je peux regretter sur un sujet le ressenti d’un jugement. Ce n’est pas tout le temps facile de voir que l’on aurait pu agir d’une façon. Je ressens toujours cette culpabilité de m’être fait avoir, d’avoir trop attendu car cela aurait pu éviter à l’une d’elle tout ceci.
Voilà, sinon, j’ai un rendez vous avec quelqu’un pour la prescription. D’après le groupe, ils me disent que cela peut ne pas être prescrit (d’après eux ceux de 1976 et +), mais je croyais que c’était à l’anniversaire des 38 ans. Avec l’amnésie traumatique, il me semble que j’ai eu pas mal de symptômes, cela peut à la rigueur être reconnue si la loi passe comme cela. Voilà, sinon c’est moi le message sur l’amélioration de la loi / Question (le sujet). Je l’avais diffusé en anonyme pour ne pas influencer les réponses. Je trouve que ce qu’il m’a fait est déjà suffisamment grave cela pourrait être reconnu comme un viol, il est dommage que les législateurs soient revenus sur leurs anciennes décisions plus protectrices des jeunes garçons. Allez à + et j’espère que tout va bien pour toi.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
4 années plus tôt
Répondre à  Phoenix

Bonjour Phœnix,

Contente d’avoir de tes nouvelles.

J’ai en effet vu ton post sur l’amélioration de la loi. Je ne savais pas qu’il était de toi ! Tu avais déjà répondu à Étoile sur le fait du comment trouver l’article.

J’ai donc été lire l’article en question et j’ai passé 2h ce jour-là sur le net pour essayer de trouver un Pourvoi en cassation ou une Loi venant contrecarrer cette décision. J’ai recommencé hier, j’ai même recherché ce que la Loi dit au sujet du cunilingus forcé et toujours rien ! Navrée !

Du coup, comme mes recherches ont été infructueuses, je n’ai pas mis de commentaires.

Pour en revenir au groupe de paroles, il est normal que la première fois, tu sois dans l’empathie, la compassion !

Mais, tu verras en persévérant, qu’une fois les présentations faites des histoires dramatiques des uns et des autres, tu parleras un peu plus de toi et de ce qui te fais vraiment souffrir et les autres te feront relativiser ou t’aideront à guérir peu à peu !

Tu t’apercevras que tu n’es pas seul et un mot de l’un ou une phrase d’un autre, te fera parler d’un point que tu n’as pas pensé à évoquer avec ton psychiatre ou ta psychologue !

C’est ce qui se passe pour moi avec ce site ! Un mot ou une phrase de victime me touche et fait remonter au niveau conscient un souvenir enfouit ou refoulé. Après, j’en discute avec ma psy, je lui lis ce que j’ai écrit sur tel ou tel point ! Et je progresse !

Alors, continue Phœnix de te rendre à ce groupe de paroles et tu verras, dans quelques temps, tu seras accro tellement ça t’aidera à aller mieux !

Pour ce qui est de ta culpabilité de ne pas avoir parlé plus tôt, il faut que tu comprennes quelque chose que moi j’ai compris ! Je t’explique :

Rappelle-toi ce que tu as écrit dans ton témoignage : « ses deux filles dont une a porté plainte, et c’est d’ailleurs aussi pour cela que je l’ai fait dans la foulée »

Pour ma part, j’ai porté plainte quand ma sœur a eu les aveux du pédophile en mains. Et pas avant ! Or des flashs et des sensations sont revenus 6 ans avant ! Mais difficiles à interpréter quand on a subi une amnésie traumatique ! Mais, au fond de soi, on sait !

Alors, pourquoi toi, moi et tant d’autres attendent avant de porter plainte, alors que les pédophiles continuent de faire des victimes ?

Parce que qui nous croirait ? Quelles preuves avons-nous ?

Nous avons subi l’indicible ! Si en plus, lorsque nous parlons, nous devons être traité(e)s de menteurs ou de menteuses, nous devons être moqué(e)s, nous pouvons en mourir ! Cela peut nous briser à tout jamais, alors, nous nous taisons !

Ma sœur a parlé à ma mère. Non seulement, ma mère l’a traitée de menteuse, mais elle nous a ramenées chez ce kiné pour terminer les séances, puis elle a fait interner ma sœur en Médico-Psycho pendant 3 semaines. Moi, voyant cela, je n’ai rien dit et j’ai tout refoulé !

Bilan des courses, ma sœur a sombré dans la drogue et le sexe ! Moi, je m’en suis tirée plutôt cahotiquement avec des envies de mourir, une tentative de suicide et des maladies incurables et dégénératives !

Alors Phœnix, ne culpabilise pas, car chacun et chacune fait comme il ou elle peut pour survivre !

Tu as maintenant porté plainte et c’est cela l’essentiel !

Quant à ta culpabilité de t’être fait avoir, tu n’avais que 13 ans, soit 11 ans en maturité sexuelle ! Tu étais un novice en matière de sexualité ! Tu n’avais pas la compréhension que tu as aujourd’hui sur la sexualité !

Tu vois cela avec tes yeux d’adulte et tu juges le gamin de 13 ans en toi en lui disant que c’est un idiot de s’être laissé faire !

Cela te viendrait à l’esprit de juger un gamin de 13 ans que tu surprendrais entrain de se faire tailler une pipe par un pédophile ? Non ! Tu cognerais le pédophile, n’est-ce pas ? Tu ne cognerais pas le gamin car tu saurais que c’est le pédophile qui abuse du gamin et qui est coupable !

Alors, pourquoi tu te juges ? Pourquoi tu juges mal le gamin de 13 ans en toi ? Il n’est responsable de rien ! C’est ton voisin qui est coupable !

Alors, cesse d’en vouloir au gamin de 13 ans que tu étais ! Cesse de t’en vouloir !

Pour la prescription il faudra que je jette un œil sur la date exacte de prescription. Là, je pense que c’est le jour où tu fais 39 ans qu’il y a prescription !

Quels symptômes as-tu qui seraient dus à ton traumatisme ?

As-tu regardé les vidéos sur You Tube de la psychiatre Muriel Salmona sur la Mémoire Traumatique ?

Vidéo : « Le fonctionnement et l’enfer de la mémoire traumatique quand l’agresseur a colonisé l’esprit de la victime. »
Elle explique pourquoi tu as des envies de meurtre et pourquoi tu éprouves de la colère, ce n’est pas la tienne mais celle de tes agresseurs !
Elle fait 2:21 mn le 07/09/17

Vidéo : « La mémoire traumatique, « véritable torture » des victimes de violences sexuelles ».
Elle explique la dissociation du corps et de l’esprit, le cerveau disjoncte et cause une amnésie avec des séquelles traumatiques qui vont engendrer dans le futur des problèmes physiques et neurologiques.
Elle fait 5:49 mn le 02/03/15

En ce qui me concerne, à nouveau en dépression avec des douleurs physiques qui se sont intensifiées, donc ma psy a augmenté mon antidépresseur.

Mais, ne t’inquiètes pas, je fais avec !

Bon courage Phœnix et à très bientôt.

Catoune

Merci de remplir les champs obligatoires.



Phoenix
Phoenix
4 années plus tôt
Répondre à  Catoune

Salut Catoune,

Effectivement, concernant le cunilingus forcé ou tout du moins imposé car même si il n’y a pas eu de violence, il y a eu surtout une tétanisation, une surprise, me concernant ne voyant pas trop où il voulait en venir, notamment pour le sperme que je ne savais même pas comment faire, et dont je n’ai jamais réussi en sa présence…

Pour le groupe de paroles, j’ai quand même pas mal parlé. J’ai trouvé une femme qui a vraiment été comme moi, c’est à dire dans un déni. Celui qui m’a fait cela, m’a tellement dit que c’était normal, que c’était un secret entre nous qu’il n’était pas possible pour moi de parler. Je l’ai même protégé car j’en ai pas parlé pendant très longtemps, et quand j’en ai parlé, j’ai demandé à ma mère de ne rien dire, pensant faire plus de mal que du bien…

Oui, je le sais au plus profond de moi, et la réponse m’est venue par étape. Au début l’emprise totale, puis un peu moins d’emprise j’ai voulu comprendre pourquoi je me sentais si mal, que j’avais cette attirance à reproduire mécaniquement ce qu’il m’avait montré et fait (le fameux mimétisme)Puis j’ai regardé des trucs illégaux et je me suis rendu compte que ce n’était pas normal en me documentant, et en regardant sur internet … Et après, la honte, ne voulant surtout pas devenir comme lui, et ne rien dévoiler car tu ne sais pas si quelqu’un te croirait, et si cela ferait plus de mal que de bien d’avouer tout cela. viens le temps de la colère ou plutôt je me sens prêt à agir, (c’est ces derniers mois mais avec l’aide d’une des sœurs , une sorte de feu vert, et aussi j’avais juré à ma maman de le faire quand je me sentirai prêt). la culpabilité : Se dire pourquoi on a pu se faire avoir, comment on a pu le laisser faire, et qu’il continue avec d’autres.

Oui, si je voyais quelqu’un qui s’en prend à un gosse, c’est clair qu’il aurait du soucis à se faire.

Pour la prescription, il semblerait que les sénateurs ont été plus loin en incluant les délit sexuels sur mineurs (agressions sexuelles et atteintes sexuelles) pour un allongement à 30 ans. Après, faut que le gouvernement suive, la promulgation de la loi est encore pas pour tout de suite, il peut se passer pas mal de chose…

Les symptômes : ben cette attirance de l’interdit, et le mimétisme, je pense être quelqu’un de bien, mais qui n’ a connu que cela au niveau sexuel (le psychiatre m’a dit que c’était logique…moi j’aimerai bien effacer ceci de ma mémoire et repartir comme si rien ne s’était passé pour avoir une vie sexuelle et familiale épanouie). Ensuite, j’ai des flashs de ce qui s’est passé, sans doute pas tous (l’hypnose pourrait sans doute faire remonter l’intégralité. Je suis boulimique, c’est à dire que je mange beaucoup et je suis de forte corpulence quasi le double maintenant. Quand cela m’est arrivé, j’ai eu tendance à m’infantiliser (après il y a aussi le paramètre paternel du fait de sa maladie), mes notes scolaires (au collège) étaient catastrophiques puis au lycée (quand cela s’est arrêté, je suis passé de dernier à premier (certes passé du général au professionnel mais faut le faire), et puis j’ai repassé deux ans après le brevet série professionnelle (mention très bien)… J’ai fait de la phobie scolaire dans mes années de collège, cela a continué néanmoins au lycée, c’est à dire que j’avais mal au ventre tout le temps. Je suis toujours sensible du ventre… Certains de ma famille notamment ma sœur s’en souviendrait je pense si je lui demandais. Quand je me douche avec d’autres mecs en sport, et bien j’ai beaucoup de mal, surtout que j’étais déjà très pudique avant. J’étais devenu quelqu’un de réservé, avec le boulot, cela m’a permis de m’ouvrir un peu aux autres, mais je suis quand même solitaire.

Je viens de regarder les vidéos, plus la seconde car la première est longue et le son n’est pas bon, mais en fait je comprends mieux ce que j’ai dit plus haut.

Bonne nuit Catoune. Courage à toi et merci.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
4 années plus tôt
Répondre à  Phoenix

Bonjour Phœnix,

Qu’as-tu décidé pour le groupe de paroles ? J’espère que tu vas continuer à y aller car tu apprendras beaucoup des autres et tu te sentiras moins seul.

J’espère aussi qu’avec mes explications, tu te sens moins coupable!

Tu ne peux effacer ce qui s’est passé donc il te faut apprendre à vivre avec ! Il y aura des jours où ça ira et des jours où tu y repenseras ! C’est ainsi pour toutes les victimes qui survivent !

Mais, je comprends que ce qui te fait surtout peur, c’est de reproduire, ce qu’il t’a fait, sur des gamins ! Tu dois avoir ce type de pulsions et d’envies, mais tu sais que c’est mal, alors tu t’en veux d’avoir de telles pensées, tu te dégoutes et tu te fais du mal car tu penses que tu es un monstre, toi aussi! Je me trompe ?

Il n’y a aucun jugement de ma part ! Je pense que le fait que tu aies peur de ce mimétisme, est salutaire et que cette peur prouve que tu n’es pas un pédophile et que tu te bats pour ne pas en être un !

C’est une lutte intérieure que tu auras à mener toute ta vie car il a ancré ce poison en toi ! Surtout résiste à cette attirance de l’interdit car tu détruirais d’autres vies et tu serais un criminel ! Alors, bats-toi et reste un homme bien!

Pourquoi es-tu boulimique ? Sais-tu pourquoi tu as ce besoin compulsif de manger ?

En général, c’est pour combler un manque affectif !

C’est aussi une façon de faire face à tout ce qui fait mal ! Dès que quelque chose fait souffrir, stresse ou frustre, on mange pour s’apaiser, se sentir mieux ! Et ta lutte intérieure, ta souffrance fait que tu as tout le temps besoin de ce calmant qu’est la nourriture !

Mais, je pense aussi que tu ne veux surtout pas plaire car le côté sexuel te fait peur ! Ta corpulence est une forme de protection pour toi ! Je me trompe ?

Je te comprends Phœnix ! Tu as du mal à te reconstruire, il t’a mis en morceaux et tes peurs te gouvernent !

Moi aussi, j’ai peur ! Et je suis comme toi, une solitaire !

Beaucoup de victimes n’arrivent plus à faire confiance ! Peu d’entre-nous s’en sortent et parviennent à être pleinement heureuses à nouveau !

À bientôt Phœnix et courage !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Phoenix
Phoenix
4 années plus tôt
Répondre à  Catoune

Salut Catoune, concernant le groupe de paroles, j’y retournerai, mais déjà pas la prochaine fois, car pas disponible.

Oui, tes explications et liens expliquent beaucoup de choses.

Concernant le ressenti de culpabilité, oui, c’est ceci, même si il y a aucun risque. Je n’ai aucune attirance que ce soit pour les enfants ou adultes dans la vie de tous les jours. Je suis d’ailleurs bloqué à ce niveau. Je sais que mécaniquement parlant je peux mais c’est tout.

Pour la lutte intérieure, oui. Je pense qu’il faut que cette histoire soit derrière moi. Cela me ferait du bien qu’il avoue… Mais le fera t’il… et puis est ce que l’affaire sera jugée… Je n’ai pas de nouvelle.

Oui, je mange pas très équilibré, et je prends facilement en plus. C’est aussi depuis que j’ai arrêté le foot et que je me suis installé chez moi que j’ai pris des kg. Le fait que je prenne conscience de ce qu’il m’avait fait et les soucis de santé de ma maman ont fait le reste.
Oui, j’ai très peur du sexe, comme je le disais plus, je suis bloqué. J’aurai peur de ne pas assurer, je ne sais pas si j’en tirerai aussi du plaisir car vu que j’ai compris que ce qu’il m’avait fait n’était pas dans la norme, et bien je rejete ceci du moins avec une autre personne quelqu’elle soit, une sorte d’abstinence.

Oui, il m’a mis en morceaux, et c’est bien après que je l’ai compris… Un peu tard.

Oui, j’ai du mal à faire confiance. Généralement, je préfère faire les choses seules.

Depuis la mort de ma maman, et ce dépot de plainte dans la foulée, et bien je me sens :

libéré, c’est à dire que j’en parle facilement alors que j’ai gardé ceci pour moi. Je suis soulagé d’avoir cassé ce secret qu’il m’avait demandé de garder. Je me rappelle parfaitement de ces moments, c’est comme si je les revivais, et pourtant je les ai enfouis.

je trouve que le temps passe à la fois vite et pourtant j’ai l’impression que j’écris quelque chose d’important, et je le vis certes comme une délivrance qui est aussi douloureuse, car c’est pas évident de se livrer comme cela à d’autres personnes. Je me suis ouvert, moi qui intériorise beaucoup, mais je crois que je ne pouvais plus garder tout ceci, il fallait que cela sorte, il fallait que ce soit dit car cela me bouffais de l’intérieur.
Et donc lentement, car cela n’enlève pas des moments durs, car ma mère me manque énormément. C’est pareil, je me rémémore les derniers jours passés avec elle. J’aurai aimé pouvoir être un superman, pour la sauver, je n’ai pu que l’accompagner dans sa fin de vie.
Et puis les doutes, l’incertitude au niveau de la procédure, et puis si procès. Autant de choses, qui me me remue le cerveau énormement.

En tout cas, je souhaite aller jusqu’au bout. Il faut le mettre hors d’état de nuire.

J’espère que cela va mieux pour toi. Les beaux jours feront aussi un peu de bien car la pluie, on a eu assez.

Bonne nuit. Prends soin bien toi toi.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Phoenix
Phoenix
4 années plus tôt
Répondre à  Phoenix

Salut Catoune, content que cela va mieux pour toi.

Nous avons quand même beaucoup plus de points en commun que je le pensais. C’est aussi pour cela que tu peux me comprendre et aider d’autres victimes qui ont vécu ceci. Moi pour le moment, je suis trop dans la compassion, une vraie éponge…

J’espère effectivement qu’il va avouer. Il aurait déjà dit à sa femme et peut être à l’entourage, peut-être minimiser mais au moins ils ne pourront pas dire que je suis fou et que je le fais pour l’argent, ce qui peut signifier qu’il va avouer et ce serait déjà un soulagement, qu’on me reconnaisse comme victime, que la honte change de camps…
J’espère qu’il va se faire soigner, qu’il ne recommencera plus et qu’il soit puni pour ce qu’il nous a fait ni plus ni moins.

Pour la nourriture, c’est possible aussi pour éviter de plaire, mais ce serait plus par mon subconscient et non volontaire. Je mange effectivement pour oublier les soucis, c’est aussi pour moi un réconfort, et pourtant le poids que je fais, j’aimerai perdre, car je vois que je me détruis et que je fais souffrir mon corps.

Oui, mis à par cette pratique “autiste” de reproduction de masturbation chaque jour, le sexe je ne le vois pas avec une autre personne, ou juste pour la procréation. Après, j’aimerai que cela change, j’aimerai avoir du plaisir avec une femme, et construire une famille, mais je ne sais pas c’est encore faisable.

Oui, j’aimerai tant avoir ma maman à mes côté, et qu’elle puisse me réconforter, et être avec moi dans ce combat. Après, elle est sans doute avec moi, elle veille sur moi, car juste après sa mort, des coïncidences font que j’ai pu libérer ma parole, et j’ai pu avoir aussi un soutien réciproque avec l’une des filles de ce prédateur.
J’ai un soutien aussi de ma famille en particulier du côté de maman, quand je leur ai révélé ce qui m’était arrivé, et j’ai appris que pour elle aussi, elle avait été victime dans son enfance d’abus sexuels. Leurs soutiens me font beaucoup de bien…

Concernant la prescription, j’ai été voir une juriste, et elle m’a confié que c’était prescrit pour le pénal et le civil, mais que j’aurais toujours la possibilité de faire sauter la prescription pour des éléments insurmontables avérés qui m’ont empêché de témoigner avant. J’en ai au moins 3 donc je n’ai pas peur de l’expertise psychiatrique ou psychologique. Elle me conseille de prendre un avocat, et de lancer cette procédure. Elle m’a dit aussi qu’une prise en compte de faits prescrits par le jury ou le juge est faite et ils sont toujours plus sévères quand il y a davantage de victimes… Ce sera sans doute un procès en correctionnel.

Voilà, prends bien soin de toi Catoune. Cette belle semaine ensoleillée fait du bien au moral.

A bientôt

Phoenix

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
4 années plus tôt
Répondre à  Phoenix

Cher Phœnix,

Cela te surprend tant que ça que nous ayons des points en communs ? Pourtant, tous les enfants victimes de pédophiles ressentent plus ou moins les mêmes choses et passent par des étapes plus ou moins similaires !

Ce qui me permet d’aider les autres, c’est mon étonnante (dans le sens où cela me surprend encore aujourd’hui) capacité à me mettre à leur place, mais aussi mon hypersensibilité, les nombreuses épreuves que j’ai subies et surtout mon envie de venir en aide à ceux qui en ont besoin !

Sais-tu pourquoi, en ce moment, tu es une éponge et toujours dans la compassion ? Envers qui agis-tu de la sorte ?

Quelque chose me chiffonne Phoenix ! Pourquoi est-ce si important pour toi que l’on te reconnaisse comme étant une victime ? Toi, tu le sais ! Ce devrait être suffisant !

Mes parents alors qu’ils ont les aveux de mon pédophile signés n’y croient toujours pas ! Bien sûr, j’aurais préféré le contraire ! Mais, ce qu’ils pensent je m’en fous ! C’est ce que moi je pense qui importe !

Pourquoi as-tu besoin du regard et de l’avis des autres sur des choses qui te concernent toi et uniquement toi ?

Pourquoi est-ce si important qu’on ne te prenne pas pour un fou ou mec qui veut du fric pour être indemnisé du préjudice qu’il a subi et qu’il continue de subir ?

Ce besoin de reconnaissance de ce qui t’es arrivé, pourquoi est-ce important pour toi ?

Tu dis que c’est pour que la honte change de camp ! As-tu encore honte Phœnix ? Pas moi !

Il y a quelque chose qui n’est pas sain dans les besoins que tu exprimes ! Pas sain pour toi ! J’aimerais que tu en parles à ta psy et à ton psy de ces besoins que tu as et qui sont vraiment ancrés en toi !

Tu sais pour le poids, je l’ai longtemps combattu ! Des kilos, j’en ai pris et perdu des centaines! Oui, j’aimerais en perdre, mais je sais que je suis gourmande donc j’ai fini par m’accepter comme je suis ! Et depuis que je n’en fais plus un problème, les gens voient que je ne suis plus complexée, ils sont plus détendus et moi aussi !

Mieux même, quand mes collègues gagnent des bonbons, des chouquettes, des barres de chocolat, …., ils me les donnent ! Même mes chefs m’en mettent de côté quand je ne suis pas là ! C’est super sympa !

Par contre, mon cardiologue fait la tête et m’engueule une à deux fois par an ! Quant à mon médecin traitant, à chaque fois que je le vois et c’est souvent vu mon handicap, j’ai droit à “vous devriez perdre du poids !”. Je vais finir par lui dire qu’il me harcèle ! Juste pour voir sa tête !

Tu sais l’histoire de “je me détruis et je fais souffrir mon corps” est un discours médical très moralisateur ! Tu l’as bien appris !

Moi, je vois la nourriture comme un plaisir, je fais plaisir à mon corps ! À mes yeux et à mes papilles ! Tu sais on va tous mourir, nos corps vieillissent et s’usent ! Et comme je ne tiens pas à être encore de ce monde à 100 ans, je l’use un peu plus vite ! C’est mon choix ! Une auto-destruction voulue avec cerise sur le gâteau !

Je ne me vois pas non plus avoir des relations sexuelles avec quiconque ! Ça ne m’intéresse pas ! Mais si toi, tu veux que cela change, va voir ce sexologue, il pourra peut-être t’aider !

Ta maman aussi a été victime de viol ? Tu sais ce qu’il s’est passé?

C’est bien si tu es soutenu et entouré ! Tu en as besoin ! Longtemps il n’y a eu que la relation fusionnelle avec ta mère, donc c’est bien que maintenant tu t’ouvres à d’autres ! Continue !

Au fait, es-tu retourné chez ton psy et au groupe de paroles ?

À bientôt Phœnix. Prends soin de toi surtout !

Catoune

Merci de remplir les champs obligatoires.



Phoenix
Phoenix
4 années plus tôt
Répondre à  Catoune

Salut Catoune,

Oui je suis surpris, car je vois que même dans mon entourage proche, d’autres ont vécu les mêmes choses que moi, et je ne pensais pas que c’était “courant”. Le fait en plus, que tu es aussi les mêmes pensées, attirances vers l’interdit, c’est effectivement là où je ressens le plus la honte, car j’aimerai ne pas avoir ces pensées.

La honte, je l’ai aussi, car j’aurais aimé avoir dit non et pas à 17 ans. Là, sorti de son emprise, j’ai toujours cette honte de m’avoir fait avoir mais je pense que c’est encore plus amplifier pour un gars.

Je suis de nature à être une éponge. Une personne qui se blesse, et je souffre avec lui. Ma maman, c’est un peu comme si je ressentais une part de sa douleur, du moins j’avais mal pour elle. Là, le vide est si grand que je me suis demandé si cela valait le coup de continuer à vivre. J’ai l’impression que la vie n’a plus de sens hormis de tenir cette promesse.
Heureusement que je me sens bien le peu de temps que je travaille, et avec une partie de la famille.

Je ne cache rien aux psy, je me confie comme là.

C’est si important, car il a tellement voulu le passer pour normal, que si il le dit officiellement, et que les autres le condamne (même si c’est prescrit), que j’ai ses aveux, et bien ce sera beaucoup pour moi. Ce sera comme si je tirai un trait sur ceci. J’en ai besoin, pour me reconstruire.

Qu’on me reconnaisse comme victime, cela permettra de comprendre la difficulté pour moi actuellement, de bosser . Je suis incapable de faire 35 heures. Je dors beaucoup, j’y pense sans cesse. Le fait que c’est remonté et que j’ai enclenché cette procédure est certes libératrice, mais j’y laisse aussi des “plumes” surtout que cette prescription pourrit ma démarche (à quelques mois près)… J’aurai été plus serein si je n’avais pas ce problème supplémentaire (au passage, merci à celui qui a inventé cette protection pour les agresseurs, c’est vraiment dégueulasse…).
Non, les kilos, il faut que j’en perde. Avoir des difficultés à mettre des chaussettes car il te manque du souffle ou que tu as du mal à plier les jambes, des difficultés à te laver les pieds… Quand cela vient à ce point, il faut arrêter et se n’est plus un plaisir… J’étais un sportif d’un bon niveau, je faisais du foot jusqu’en Excellence… Et puis, les autres qui ne savent pas ce que j’ai vécu, se posent des questions, et certains sont dans la moquerie.

Pour ma maman, c’est aussi avec un voisin (décidément), elle la repoussée et cela s’est arrêté là. Du côté de ma mère, il y a aussi une personne de mon entourage qui a été violée et elle a eu un enfant de lui. Son agresseur est mort depuis, dans un accident de voiture. Elle est très proche de moi, c’est quasi une seconde maman car elle est très protectrice, elle a beaucoup de tendresse et me comprend.

J’ai revu ma psy. Cela se passe bien avec elle. Je la revois le 04 mai et j’en saurais plus sur la procédure (la juriste se renseigne sur la procédure). Par contre, il est possible que l’enquête dure au moins une année.

Pour le groupe de paroles, j’irai le mois prochain.

Phoenix

Merci de remplir les champs obligatoires.



Phoenix
Phoenix
4 années plus tôt
Répondre à  Phoenix

Salut Catoune, J’espère que tu vas bien.

Je te donne quelques nouvelles. Tout d’abord la procédure est pour le moment bloquée. Il y a eu juste transfert d’une gendarmerie à l’autre, cela va prendre beaucoup de temps.

Ensuite, j’ai revu ma psychologue ce vendredi ,et nous allons expérimenter quelque chose pour casser ce cycle de reproduction et repartir sur une sexualité normale. Nous verrons bien ce que cela donnera déjà sur 3 semaines.

Des sentiments pour lui, c’était presque un père pour moi, mais il en a usé pour m’abuser et maintenant je ne suis plus sur son emprise, et je lui en veux beaucoup de m’avoir manipulé.
Je disais que parfois cela pouvait être plus dur pour un mec, car généralement on est un peu plus fier, “un peu coq”, il est difficile de se sentir diminué ou se rendre compte d’avoir été manipulé, trompé.

Oui j’en ai besoin de ses aveux. Cela fait parti de ma reconstruction, plus que la sanction qu’il aura. Etre reconnu comme victime, cela fera dire à son entourage, que ce n’était pas pour l’argent, ni par folie. Il s’est bien passé quelque chose même si il minimise.

Je le vis mal car je pense que j’ai été fragilisé par le décès de ma maman et de tout son combat à ses côtés. J’ai besoin de récupérer. Cela va aller mieux, je suis certes diminué, mais je reprends des forces pour pouvoir retravailler et faire front à ce nouveau combat qui m’attend.

Oui, ce qui me fait du bien, c’est d’avoir des soutiens, certes pas très nombreux, mais très précieux dans ma famille. On me croit, personne n’a remis en cause ce que j’avais vécu, c’est donc plus serein que j’attends ce procès.

En attendant, il faut que j’efface ce qu’il m’a mit dans la tête en faisant un travail sur moi, casser ce rituel nauséabond.

Allez, bonne journée Catoune. Prends bien soin de toi.

Phoenix

Merci de remplir les champs obligatoires.



Phoenix
Phoenix
4 années plus tôt
Répondre à  Phoenix

Bonjour Catoune, j’espère que tu vas bien.

Je viens te donner quelques nouvelles. Tout d’abord, j’ai revu ma psychologue, et en accord avec elle et moi, je vais tenter l’expérience de modifier ce cheminement qu’il m’a rentré dans la tête. Modifier ma conception erronée du sexe. On verra ce que cela donnera dans 3 semaines.

Ensuite, j’ai appris que ma procédure était bloquée, car il y a eu juste transfert du dossier sur la gendarmerie plus proche. Il n’y a pas encore de numéro de dossier, cela sera donc très long.

Oui, j’ai eu des sentiments pour lui, je le considérai comme un père mais il a utilisé ceci pour m’abuser, donc n’étant plus sous son emprise maintenant, et bien je suis très en colère contre lui, pour ce qu’il m’a fait, et pour toute cette éducation malsaine qu’il m’a rentré dans la tête (c’est comme un virus dans un ordinateur).

Je souhaite ses aveux même si il minimise, car cela permettrai une reconnaissance d’avoir été victime, que je n’ai pas fait ceci pour de l’argent ou par folie.

Dans mon entourage, je suis soutenu par tous même si c’est surtout quelques personnes que je me suis confié. Cela m’apporte beaucoup de savoir qu’ils me croient et qu’ils sont de mon côté.

Effectivement, j’ai été fragilisé par le décès de ma mère et de son combat de nombreuses années, mais je récupère de l’énergie, et je me prépare pour ce nouveau combat, dont je ne lâcherai rien. Je le dois pour ses deux filles, je le dois pour ma mère et moi. Je ne veux pas pas qu’il recommence.

Quand je dis que les gars, c’est pire, je parle du fait que les mec sont plutôt “des coqs”, on est plutôt fier, j’ai donc du mal à admettre m’être fait avoir, être dans un moment fébrilité.

Prends soin bien de toi Catoune. A +

Phoenix

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
4 années plus tôt

Cher Phoenix,

Je constate que tu n’arrives pas à mettre des mots sur ce qu’il t’a fait !

Tu écris toujours : ” j’ai donc du mal à admettre m’être fait avoir”.

Il faut que tu dises ce qu’il t’a fait, n’ai pas honte avec moi ! Tu sais que tu peux tout me dire !

Je suis moi aussi une victime de pédophile ! Et le mien m’a prise par derrière, il me sodomisait !

Pourquoi, est- ce si dur pour toi d’écrire ce qu’il t’a fait et ce que tu lui as fait en retour ?

Est-ce que tu as décris tes rapports avec lui à ta psy que tu vois depuis longtemps ?

Et puis, ça veut dire quoi “je me suis fait avoir” ?

Étais-tu actif ou passif ou les deux ?

Quand tu seras capable d’affronter ces questions, alors tu seras sur la voie de la guérison ! Pas avant !

Que donne la méthode de ta psychologue ?

Tu écris : “Modifier ma conception erronée du sexe”. Ça veut dire quoi ? C’est quoi ta conception du sexe et en quoi est-elle erronée ?

Tu dis l’avoir considéré comme un père et que tes sentiments pour lui étaient des sentiments de fils en somme, et uniquement des sentiments de fils ! Pourquoi ai-je du mal sur ce point à te croire à 100% ?

À partir de 15 ans, notre maturité sexuelle est atteinte. Cela veut dire que l’on a le discernement nécessaire pour comprendre tous les actes sexuels !

Cela veut dire que de 15 à 17 ans tu savais que tu avais des relations sexuelles avec ton père, puisque tu le considères comme tel !

Je crois que tu ne l’as pas toujours considéré comme un père, je me trompe ?

Allez, j’arrête l’inquisition ! Quand tu seras capable de parler de tout cela sans honte et sans culpabiliser, tu auras une chance de t’en sortir !

Profite du fait que tu ne me connais pas et que tu ne me vois pas, pour sortir de toi ce qui t’étrangle, ce qui te pèse et que tu ne peux dire à une personne en face toi !

Tout comme je t’ai avoué ce que nul autre personne ne savait ! Ma psy sait maintenant car je lui ai lu ce que je t’ai écrit la dernière fois. Cela fait 8 ans que je suis en thérapie avec elle et je ne lui en avais jamais parlé !

À bientôt Phœnix !

Catoune

Merci de remplir les champs obligatoires.



Phoenix
Phoenix
4 années plus tôt

Salut Catoune,

Tout d’abord, je suis content que tu puisses en discuter avec ta psy. Comme quoi, j’ai pu aussi t’aider à en parler.

Après, la maturité sexuelle est certes normalement à 15 ans, mais chacun est différent. Moi, c’est un sujet et une chose qui ne m’intéressait pas le sexe et j’ai grandit d’un coup, mais c’est à 17 ans quand ma mère a déprimé et que je me suis retrouvé soutien de famille ce qui m’a donné suffisamment de maturité pour lui opposer un NON.
La fois, où il m’a abordé la première fois avec ceci, il m’a appelé et de venir chez lui, il était seul. Il m’a dit qu’il allait me montrer quelque chose, car il était temps pour moi d’apprendre certaines choses, que mon père ne pouvait pas montrer. Il est venu avec un bouquin, avec des organes génitaux de femmes, et il a commencé à descendre son pantalon, et le mien et le slip. Il m’a demandé qu’est ce que je ressentais, moi c’était une gêne et le néant sur les photos, il a pris son pénis, il a commencé à se masturber, son pénis s’est agrandi, il a fait de même avec le mien, qui a grandi aussi mais bien moins que le sien. Après, il a repris la masturbation de son pénis et il a vite fait d’éjaculer. Moi, je restais inactif, même si il demandait de le faire, je ne l’ai pas fait, et il a recommencé avec mon pénis, mais j’ai pas éjaculé. Puis il s’est approché, il a mis sa tête entre mes cuisses, et il a commencé à me sucer, je suis resté inactif, gêné mais une certaine curiosité car il me l’a exposé comme une éducation. Il a exprimé son plaisir, en donnant des termes de goûts, comme c’était bon… Puis il a approché son pénis et m’a demandant de m’assoir sur le canapé, il voulait que je fasse la même chose qu’il venait de me faire, mais j’ai refusé. Cela s’est terminé pas longtemps après… il m’a demandé de me rhabiller, de surtout pas en parler, que c’était un secret entre nous. Il a recommencé de nombreuses fois après, mais des motifs différents, je me suis retrouver dans sa voiture, en forêt, ou d’endroits isolés, ou encore chez lui. Il m’a aussi mis son pénis sur l’entrée de mon anus. Souvent quand je le voyais, il voulait savoir où j’en étais, si j’avais réussi à éjaculer. Le plus souvent, il me masturbait, et il se masturbait et il me sucait, il m’a aussi baiser sur la bouche ou lécher le visage.

Quand je dis que je me suis fait avoir, c’est qu’il a fait tout ça pour son propre plaisir, il m’a pris pour un objet, et il a reproduit la même chose avec ses enfants. Je suis resté passif, il aurait pas eu ma confiance, je ne me serai pas laissé faire je pense.

Il m’a montré le sexe d’un adulte envers un enfant, il m’a aussi mis dans une forme de concours pour reproduire (je parle de la masturbation et de l’éjaculation)… C’est ceci qu’il faut que je modifie en partant sur une sexualité adulte vers un adulte. Ce n’est pas facile car en place depuis plus de 15 ans, il faudra du temps pour changer ceci.

D’ailleurs, ce qu’il m’a fait, serait maintenant reconsidéré comme un viol, car il y a eu une avancée sur la loi des violences sexuelles et sexistes, sur la fellation sur le corps d’un enfant notamment un garçon.

Oui, je l’ai considéré comme un père, car j’ai toujours eu de l’admiration, et il a joué beaucoup avec moi, il était gentil. C’est maintenant que je me rends compte, que c’était sans doute préparé, pour pouvoir en profiter le moment opportun. Maintenant, il n’est plus rien pour moi, je ne suis plus sous son emprise.

A bientôt

Phoenix

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
4 années plus tôt

Bonjour Phœnix ! Pardon ! Je n’ai pas vu que tu m’avais répondu car cela affichait toujours 25 commentaires !
Du coup chaque jour je regardais et chaque jour cela affichait 25 !
Je me suis dit que peut-être tu souhaitais arrêter ce dialogue !

Phœnix, il vaudrait mieux continuer à discuter en privé ! Peux-tu cliquer sur mon icône Catoune, là, on va te proposer de discuter en privé avec moi.

A bientôt !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Veuillez remplir les champs obligatoires.
POSTER UN TÉMOIGNAGE ANONYME