Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

atteinte à la pudeur par un prof, prêtre

J’étais en quatrième, un collège assez chic tenu par des religieux. J’étais une toute jeune fille pas encore très formée, j’avais encore l’air d’une enfant.
Bonne élève, j’avais un prof de français – latin, avec qui j’avais une très bonne entente intellectuelle, c’était un bon professeur ; un vieux prêtre d’environ 60 ans, gros, très cultivé. Il m’aimait bien, parce que j’étais bonne élève justement.
Une fois, j’étais très gênée, il m’a fait me mettre debout pour m’exhiber devant toute la classe, en me regardant avec un air réjoui, en disant aux autres : « voilà, voilà, comment il faut s’habiller » (rien d’affriolant. Je portais un pantalon beige et un pull bleu marine, je m’en rappelle parfaitement) ; il me regardait sans se cacher ; je me souviens de l’air perplexe ou moqueur des autres élèves… ce moment m’a semblé très long.
Une autre fois, il a fait son cours braguette ouverte (je me souviens encore des vêtements qu’il portait ce jour-là), il allait de long en large devant mon bureau. Comme j’étais gênée, j’ai essayé d’attirer l’attention des autres en rigolant ; il s’est mis en colère et a remonté sa braguette en nous traitant de « petits cochons ».
Et un jour, en rentrant en classe, profitant du passage des élèves près de lui sur l’estrade de la salle de classe, il a caressé mes fesses ; j’ai été sidérée et ne savais pas si ce que j’avais senti s’était réellement passé, jusqu’à ce que je surprenne le regard hilare et moqueur d’un garçon qui avait tout vu (je reverrai toute ma vie ce visage incrédule et moqueur). Je me suis sentie affreusement honteuse et coupable ; pour garder ma contenance devant ce garçon, j’ai haussé les épaules comme si tout ça n’avait aucune importance, en disant : « ben, ouais ». Mais je sais bien ce que j’ai ressenti : c’était comme si j’étais consentante, comme si j’étais UNE ENFANT-PUTE.
J’en ai parlé à mes parents mais ce sont eux qui me l’ont révélé il y a quelques années, car je l’avais oublié durablement, je pensais avoir gardé cela secret. A l’époque ils en ont parlé avec un autre prêtre de leurs amis, qui s’est dit « désolé » mais ne pouvait selon lui, rien faire. Et au Directeur de l’Etablissement, un Monsieur marié et très sérieux, qui leur a dit « oh, vous savez, il s’en passe de bien pires dans les cours d’école »…
Par la suite j’ai eu de vraies difficultés à me construire en tant que femme et sur le plan de la sexualité. J’ai bientôt 47 ans, j’ai échoué ma vie de couple en partie à cause de cela. Je n’ai pu éprouver du plaisir et de la confiance dans l’acte sexuel que depuis 3 – 4 ans, après être passée par des expériences sexuelles un peu extrêmes et une psychothérapie qui dure depuis plusieurs années.
Je sais que d’autres ont vécu des agressions mille fois plus violentes ou horribles. Mais ce genre de comportements à première vue plus « bénins » sont très destructeurs.
Aujourd’hui je suis psychiatre. J’adore mon métier. J’ai 3 enfants magnifiques, intelligents et sensibles. Ma hantise en tant que mère était qu’ils rencontrent de telles situations. Je crois que depuis plusieurs années maintenant, je ne ressens plus de souffrance quand je pense à cet homme qui aujourd’hui est mort. J’ai un compagnon aimant qui connaît mes blessures et sait me rassurer et me consoler.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

3
Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
3 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
0 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
3 Nombre de personnes ayant commentés
Sarakatanonyme Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
anonyme
Invité
anonyme

Waah; je suis trés émue de votre témoignage;

Vous êtes une femme forte , vous avez surmonté de telle épreuves, et malgrès cela vous avez un métier qui vous plait un mari aimant et de beaux enfants intelligent et sensible. Bravo vous pouvez être fière de vous;
Vous dite que vous vous êtes sentie Enfant pute, je trouve les mots très direct et cru,; personne ne devrait un jour avoir ce genre de sentiment; c’est plutôt les initiateur de ce sentiment qui devrait se sentir répugnant ce prof et ce camarade qui a rigolé , alors qu’il etait témoin de l’agression;

Bien que vous dite que ce sont des faits benins, je pense que rien n’est benin, aucun geste déplacé ne devrait être tolérer, et que personne n’est en mesure d’établir précisément les conséquences d’abus sur une personne.

Enfin, (désolé) je vois que votre histoire est un mal pour un bien, je vous trouve résiliente, et vous soutiens, prenez soin de vous et de votre famille.

Amitiés.

Merci de remplir les champs obligatoires.



kat
Membre

Voilà, je me suis finalement inscrite et ne suis plus « anonyme ».

J’en profite pour poster un second témoignage, qui s’est déroulé dans le même collège, avec un autre professeur (anglais), prêtre lui aussi. Un prêtre très sérieux, très bon professeur, respecté.
Lors d’un cours, il décide d’emmener toute la classe en salle vidéo (à l’époque c’était une salle avec des bancs de bois et une vieille TV à tube cathodique, et un lecteur de cassettes !). Le film commence, je ne me souviens pas quel était le sujet principal, ni comment nous en sommes arrivés à voir sur l’écran… des scènes de partouze. Je me souviens parfaitement des images, il y avait 2 couples nus sur un canapé, qui parlaient (ils étaient interviewés), pendant qu’autour d’autres couples avaient des relations sexuelles. Je tourne la tête vers le prof, et je le vois complètement différent de d’habitude : il s’étouffait de rire, se tenant les côtes ; un rire excité et jouissif. Je pense que ça l’excitait de voir notre gêne.
Pour moi, une fois de plus, l’estime et la confiance que j’avais dans les adultes s’est trouvée anéantie.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Sara
Invité
Sara

Il ne faut surtout pas se dire qu’il y’a des autres qui ont vécu pire car se que tu as vécu est graves. Garde espoir !!!

Merci de remplir les champs obligatoires.