Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Balancetonporc.com : le site de témoignages de viol et agression sexuelle le plus visité de France 🇫🇷

Merci de remplir les champs obligatoires.



Anonyme

J’ai déjà posté plusieurs témoignages car je suis dans un parcours de reconstruction, et ce site m’aide beaucoup, m’ accompagne lors de nuits d’insomnies.
J’ai rencontré cet homme de 38 ans lorsque j’en avais 22, sur internet. Des photos de lui avec des lunettes de soleil, dans un jacuzzi, pas particulièrement beau, mais souriant et avec « de l’esprit ». Difficile de me faire une idée j’ai foncé tête baissée. C’est en visant mes deux points faibles qu’il m’a harponnée : sexualité et drogue. J’ai couché avec lui une première fois sous produits, par la suite c’était « love bombing »: des textos h24, dès que je faisais quelque chose c’était envahissant mais ça a marché parce que j’avais pas confiance en moi et que ça avait pour intérêt de boucher les trous de mon narcissisme fragile. Je n’étais déjà plus présente psychiquement avec mes amis ou ma famille. Je suis retournée le voir plusieurs fois, toujours l’éclate totale, la drogue, le plaisir… il développait une emprise forte et je suis tombée amoureuse de lui.

La première fois, ça a été un plan webcam imposé à mon arrivée chez lui. Sans me prévenir, par surprise il m’embrasse devant une caméra déjà allumée en communication avec un autre couple. Sur cela je n’étais pas d’accord, mais la manière dont il l’a fait lui a permis de griller ma résistance. J’ai cédé.
Puis le deuxième plan est venu, le troisième, toujours avec de la drogue au début.

Puis la relation se dégrade. Les plans culte à plusieurs c’est de plus en plus souvent, mêlé quand je rentre de la fac. Autrement il est « tout gentil », mielleux . Il n’y a pas un lieu sans qu’un fantasme sexuel lui vienne en tête.

C’est l’adrénaline mais le lendemain j’ai honte de moi. C’est impossible de retourner chez mes parents tout en sachant ce que j’ai fait la veille.

Et puis ça devient encore plus glauque, confus et violent. Je cite par exemple une scène sur un parking, des situations où j’étais clairement en danger avec des inconnus dans des parcs.

La première fois qu’il me frappe c’est parce que je l’ai taquiné. Une claque sur la tête.
Puis des disputes violentes. Un soir il a failli m’étrangler. Ensuite il me prenait dans ses bras, m’appelait « ma petite », et j’avais comme « oublié » la veille (écran de fumée)
Violence verbale aussi même si je ne me souviens pas de tout.

Cette emprise progressive et de plus en plus grave avait des conséquences sur mon bien être psychologique. Je devenais pâle, maigre, la peau jaunâtre, terne, comme si j’avais 10 ans de plus.

Puis est venu le pire. Il s’ennuyait avec moi s’il n’y avait pas de plans cul. Même dans les moments où je voulais me poser, ou commençait une simple balade, il m’annonçait au dernier moment qu’il avait prévu un plan. Parfois beaucoup trop hard à la limite du viol car j’ai refusé à plusieurs reprises une fellation qui, lui, a encouragé la personne à continuer.
En fait il disait ce qu’il voulait, son scénario et me mettait devant le fait accompli.
Dans des hôtels et j’en passe.
A la fin il me frappait plus souvent. Lors de « mes crises » il me donnait ses médocs à lui.
Si je voulais le voir c’était conditionné au fait que j’ai des rapports avec un de ses potes qui m’a agréssée sexuellement en pleine rue devant des fast-food. En boîte avec lui il couchait ouvertement avec d’autres personnes.

Dès que j’essayais de fuir il m’envoyait des sms parfois menaçants. Il est allé voir ma mère directement pour dire que j’avais le sida, alors que c’est lui qui m’a contaminée 2 fois à la chlamydia car il a des rapports non protégés avec d’autres personnes.Il m’accusait ensuite de l’avoir contaminé lui et me demandait de falsifier des ordonnances pour lui en fournir une.

Une fois il m’a raconté qu’il allait me faire des crêpes et c’était faux, il m’a dit « non en fait tu restes 5 minutes » après il y a mon plan cul qui arrive. Une jeune femme de 18-19 ans…J’ai croisé cette personne en sortant, je me sentais complètement humiliée…

J’ai fini par faire une TS, car je l’aimais et j’étais incapable de mettre fin à cette relation destructrice.

Je fais l’hypothèse qu’il m’aurait prostituée à mon insu. Il a toujours des photos de moi que je ne peux donc pas détruire et passer à autre chose.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
2 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
gfyyyy
gfyyyy
24 jours plus tôt

Je pense que votre dernière réfléxion est plausible il avait surement l’intention de vous forcer à vous prostituer tôt ou tard je pense que vous pouvez porter plainte si vous en avez la force.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Anonyme
Anonyme
20 jours plus tôt

Il se pourrait qu’il me fasse passer pour folle ou hystérique et cela fonctionnerait selon la personne qui se trouve en face.
Je suis découragée, je ne pense pas que je serai prise au sérieux. On va penser que j’ai été conne et on aura en partie raison.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Veuillez remplir les champs obligatoires.
POSTER UN TÉMOIGNAGE ANONYME