Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Agression sexuelle sur le lieu de travail

Mai 2017, je me fait agressée par un collègue sur le lieu de travail.
Il s agit d un homme qui depuis toujours se montre très pressant envers les femmes, raconte des blagues bien graveleuses, les flatté et les humilié en public en même temps.
Jusque là je l ai toujours cadre de manière ferme en restant toujours courtoise.
Mais ce jour là, je raccrochais d un appe téléphonique, il était ds le bureau pour me parler du boulot et attendait que je termine ma conversation téléphonique. D un coup, il s est jeté sur moi, m à plaquer contre le mur pour m embrasser de force et me mettre là main aux fesses.
J ai réussi à le repousser et à sortir de la pièce mais il m a rattrape et a recommencer. Personne n était présent aux alentours.
J ai alors décidé de l affronter tout de suite et lui ai demandé s il se rendait compte de ce qui venait de se passer, s il s était senti autorisé à se comporter de cette manière, il m a répondu que non mais que c était pas la peine d en faire des caisses. Je lui ai demandé s il trouvait normal de sauter sur une femme au prétexte qu elle lui plaisait et qu elle était sympathique ? Ds la rue ou ailleurs.
il a commencé à se rendre compte que j étais sérieuse et m à dit:tu vas pas en parler, c était pas méchant, allez bibiche…
Je lui ai répondu que ce qui venait de se produire était inadmissible et que j allais en référer immédiatement à la hiérarchie.
C est ce que j ai fait qqs minutes plus tard en revenant au siège de ma structure. J ignore comment j ai fait pour conduire ds l état de choc et D énervement ds lequel je me trouvais.
La directrice de ma structure à minimise les faits, aussi j ai décidé des le lendemain de parler de ce qi m étais arrivé à mes collègues femmes ayant travaillé avec cet individu.
lorsqu’elles ont entendu mon histoire, 3 d entre elles se sont mises à raconter ce qu elles avaient subie de l apart du même individu:attouchements, exhibition sexuelle, humiliations, propos déplacés.
Je suis retournée voir la directrice pour lui dire que je n étais pas la seule victime. Elle a repondu:”maintenant que les gens st au courant, il va falloir qu on fasse qq chose”…
qqs jours plus tard, tous les salariés étaient au courant de l affaire, l un d entre eux m a crache dessus devant tout le monde, d autres ont cessé de me dire bonjour. Je suis allée à la médecine du travail puis chez mon généraliste et ai été arrêtée pendant 4 mois. J ai consciencieusement vu la psy de la médecine du travail qui m à conseillé ainsi qu à ma structure de me déclarer inapte ce que j ai absolument refusé ! Je suis revenue au boulot et la directrice m à accueilli en me disant que l auteur des faits apres un conseil de discipline et 3 semaines sans salaires était réintégrer à un autre poste et qu il fallait que je fasse des efforts pour m intégrer et que je cesse de faire des vagues, que par mon comportement ouvert, (je suis travailleuse sociale) j étais responsable aussi de ce qui s’était passé…
J ai passé 4 mois au placard, personne ne m ennuyais mais personne ‘e me parlait non plus.
J ai décidé un matin d amener des viennoiseries à tous ceux qui s’étaient montré les pires à mon égard afin de n epku sme trouver en position de victime et pour montrer l exemple et pour avoir le plaisir de lire l ahurisdeent et la hontesur leur visage.
Ca à fonctionné et j ai gagné un peu de respect de la part de certains.
Un an plus tard, j apprends par une collègue que l auteur des faits qui devait partir à la retraite fin 2018, allait finalement rempiler pour un an. Je suis allée cœur la hiérarchie et leur ai demandé s ils trouvaient ça normal de ne m avoir même pas prévenu ni les autres victimes, leur ai dit que c était injuste et qu ej avais le sentiment de ne pas exister ds cette boîte, d être niée ds mes droits. Je précise qu à l époque j en avais pas de bureau fixe, il ‘ y en vair soi disant pas pour moi, j edevais me contenter de prendre celui des collègues absents, en vacances, e’. Arrêt donc aucune légitimité auprès de mes collègues.
qqd jours après, j obtenais un bureau comme par hasard.
qqs mois plus tard, les rapports avec les collègues se sont améliorer, ils ont appris à me connaître à travers un autre prisme que celui de cette affaire.
J ai appris tout ce qui avait été balance sur mon compte pendant mon arrêt, toutes les insultes et les fausses rumeurs qui circulaient…
J ai relevé la tête et ai continué de bosser consciencieusement et D être aimable et forte.
il y a qqs semaines, les RH de la boîte St venues apporter une note de service m invitant au pot de départ à la retraite de mon agresseur ! J ai halluciné ! Dc fin décembre, la structure offrira à mon agresseur un pot tout frais payés avec de beaux discours saluant sa carrière… Je sis allée dire aux RH que c était incroyablement maltraitant pour les salariées victimes. Reponse:oui mais on ne peut pas le stigmatisé, on fait ca5pour tous les retraites, sinon ça pourrait se retourner contre nous… Et moi de répondre :et les victimes ? Pas la sensation de les stigmatisés elles ? De leur manquer de respect ?
ds le même temps,l auteur fanfaronne de plus en plus et je le croise tous les jours depuis 2 ans ! En ce moment, il est tout le temps là, fanfaronne, continue de raconter ses blagues graveleuses, vient parler aux collègues avec lesquelles je suis en pleine conversation, rit à gorge déployée et boit le café ds les bureaux alors qu il n est pas censé s y trouver. La semaine dernière, j ai cauchemarde et ai revecu le jour de l agression. Crises d angoisses et colère ! Je me suis fait arrêter ce matin pour qqs jours car je n arrive plus a trvaille. D autres femmes de l extérieur sans avoir eu vent de l histoire se sont mises à me raconter que mon agresseur les avait agressées.
La ville où je vis est petite et tout se sait.
Il y a qqs semaines, j ai eu un enouvelle responsable bienveillante et juste à qui j ai tout raconté et qui m à entedu et à eu le courage de faire remonter sa stupeur et sa consternation face à l organisation de l hommage qui lui sera rendu piyr son pot de départ.
Depuis qqs jours, ça bouge au niveau de la prise de conscience des collègues et des choses avancent lentement mais sûrement.
Après le départ de l entreprise de mon agresseur, je porterai plainte contre lui et quitterai la structure pour un autre poste ds une autre structure courant 2020.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

Poster un Commentaire

avatar
  
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
Fichiers Photo et Image
 
 
 
Fichiers Audio et Video
 
 
 
Autres types de fichiers
 
 
 
  Notification par e-mail  
M'envoyer un e-mail si