Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Agression sexuelle?

Bonjour, voici le texte que j’ai fait à mes amies pour leur parler des actes que j’ai subit lors d’une soirée alcoolisée cet été.
“Bon alors voilà, j’avais pas vraiment cherché à savoir ce qu’il s’était passé avec lui parce que là seule chose qui m’intéressait c’était de savoir si j’étais enceinte ou si il y avait une possibilité que je le sois.
Mais je me suis rendue compte que y’avait peu de chance et j’ai donc passé la nuit à réfléchir, à repasser les événements dans ma tête et j’ai fini par me rappeler de certains détails oubliés.
Comment ça a commencé ? Et bien je me souviens qu’il a commencé à m’embrasser puis à embrasser ma meilleure pote et à finir par ne s’intéresser plus qu’à moi. Sous l’effet de l’alcool je me suis laissée aller et on a continué de s’embrasser etc… Je savais que je ne ressentais rien pour lui et que c’était juste pour la soirée mais je ne peux pas nier que j’appréciais le fait qu’on s’embrasse, ça m’apportait de l’attention.
Ensuite je me rappelle qu’à un moment dans la soirée il m’a dit “viens on va bz” je lui ai directement répondu qu’il en était hors de question et il m’a dit “tfacon jai pas de capotes” en rigolant. Je n’ai vraiment pas pris cette conversation au sérieux parce que cela me semblait totalement insensé.
Puis la soirée continuait, l’alcool montait beaucoup, je ne me sentais pas bien, je me sentais faible et fatiguée.
A un moment, j’étais en bas, lui aussi et il m’a entraîné dans une chambre, j’étais allongée sur le lit, j’étais fatiguée et je me souviens le voir fermer la porte à clé et éteindre la lumière.
J’avais peu de force, je lui ai demandé ce qu’il faisait, il m’avait répondu “rien t’inquiète”.
Je lui ai demandé d’ouvrir la porte et il m’avait répondu “nan comme ça on est tranquille”.
Je n’avais pas la force de me lever et je n’avais qu’une envie c’était de dormir.
Puis j’ai sentie ses mains passer sous mon t-shirt et défaire mon soutif…
Ses mains se poser sur mon corps et moi incapable de le repousser je ne lui disais que “arrête on va regretter demain” il me semble que c’est la seule chose que j’ai réussi à lui dire. Et je n’ai pas dû être assez clair avec lui mais j’étais tellement mal que je n’arrivais pas à lui dire quoique ce soit.
J’ai ensuite sentie ses lèvres se poser brusquement sur les miennes et sa langue explorant ma bouche sans la moindre délicatesse.
J’ai sentie sa langue sur mon ventre et remontant vers ma poitrine, je ne sais pourquoi je n’ai rien fait mais j’étais comme paralysée, impuissante.
Mon corps ne réagissait pas.
Tout en s’allongeant sur moi il a enlevé ma ceinture et glisser sa main dans ma culotte, baisser mon pantalon. Et toucher tout mon corps brusquement.
Puis il s’est allongé à côté de moi et a pris ma main, il s’est caressé avec puis il a commencé à se “branler” avec ma main. Je ne disais plus rien je le laissais faire. Je n’avais aucune force. Je l’entend encore me dire “je vais ejaculer”.
Ensuite, il est partit de la chambre en laissant la lumière éteinte et je me suis endormie.
Je ne sais pas combien de temps j’ai dormi, pas longtemps je pense mais en me réveillant il m’était impossible de me souvenir de ce qu’il s’était passé.
Voyant mon soutif détaché et ma ceinture défaite j’ai su qu’il s’était passé quelque chose.
Je ne sais pourquoi la première chose qui m’est venu à l’esprit a été “je suis peut être enceinte”. Cette idée de m’a jamais quitté depuis et cette question tourne en boucle dans ma tête.
Je ne faisais que y penser sans vraiment chercher ce qu’il s’était passé.
J’ai réussi à remonter tous ces souvenirs mais je ne sais pas si ils sont complets. J’ai cependant les images dans la tête et je me souviens maintenant parfaitement de ce que je viens de raconter.
Le lendemain je ne savais pas ce qu’il s’était passé et au lieu d’essayer de me remémorer, je lui ai envoyé un message pour savoir si il se rappelait et si il pouvait me raconter. Il m’a dit qu’il ne se souvenait de rien. J’ai eu du mal à y croire et mes doutes ce sont donc amplifiés.
J’y pense en permanence.
Si ce n’est que maintenant que je me rappelle de ça, je pense que c’est parce que en réalité je n’avais pas envie de savoir. ”
Ce texte regroupe un peu tout ce que j’ai subit et ressenti, je dirais qu’il manque le fait qu’il a essayé de me pénétrer avec ses doigts mais sans succès.
Je culpabilise beaucoup par rapport à cela car je n’ai jamais exprimé explicitement le fait que je sois contre tout ça. Je ne sais pas si c’est considéré comme agression sexuelle ou non?

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
2 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
psionic
28 jours plus tôt

Chère anonyme, votre récit est très clair et effet ce que vous décrivez est bien une agression sexuelle au sens de la loi, avec circonstance aggravante car vous étiez sous l’emprise de l’alcool. Ce que vous décriviez est une réaction typique des victimes de viol ou d’agression sexuelles. La paralysie, puis la culpabilité et l’obsession de l’évènement et de son déroulement qui ne vous quitte pas. Tout cela constitue des réactions typiques d’un traumatisme lié à votre agression. Je vous conseille de contacter au plus vite une association de victimes et de consulter par son intermédaire un thérapeute ne serait-ce qu’à titre préventif: vous avez peut-être un traumatisme voire une dépression qui le masque.
Pour cela répondez à ce commentaire (ou n’importe quel autre) puis dans le texte sous le cadre cliquez sur “Obtenir de l’aide”, vous serez redirigée sur la page du forum où se situent nos listes de liens et conseils aux victimes.
Nh’ésitez pas à revenir ici, nous sommes là pour vous aider sans jugement.
de tout coeur avec vous.
Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Lucie
Lucie
3 jours plus tôt

Le simple fait que tu n’étais pas consentante montre clairement que tu as subi une agression sexuelle. Beaucoup de victimes culpabilisent parce qu’elles n’ont pas réussi à dire non, la paralysie ressort beaucoup également. Lorsque ton cerveau caractérise le danger, parfois il se met en mode protection et t’empêche de bouger. Tu es paralysée. Ton cerveau s’est mis en mode survie pour te protéger.
Quant à lui, il savait que tu étais alcoolisée et t’a entraînée dans une pièce sans personne autour. C’est de sa faute à lui. C’est lui l’auteur de l’agression sexuelle que tu as subi.
Tu as beaucoup de courage de partager ton histoire à tes amies et ici. En parler est là meilleure solution.
Ne doute pas de ton statut de victime. Quand tu auras accepté cela, la culpabilité sera beaucoup moins présente, jusqu’à disparaître.
En parler à une personne compétente te ferait beaucoup de bien également pour dépasser et accepter la situation et le traumatisme.

Bien à toi,

Merci de remplir les champs obligatoires.



Veuillez remplir les champs obligatoires.
POSTER UN TÉMOIGNAGE ANONYME