Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Balancetonporc.com : le site de témoignages de viol et agression sexuelle le plus visité de France 🇫🇷

Merci de remplir les champs obligatoires.



Agression par un collègue

J’avais 18 ans, j’étais partie encadrer une colo pour une semaine sur un bateau sur le canal du midi. Le gars qui encadrait avec moi est tombé fou amoureux de moi. Il me harcelait toute la journée. Gestes déplacés que j’évitais autant que je pouvais. Il me touchait les fesses, essayait de m’attraper, de me coincer. J’avais beau le repousser il continuait. Sur les autres bateaux, les autres animateurs pensaient qu’on était un couple. Je ne sais pas ce qu’il devait leur raconter. Un jour, un des autres animateurs m’a dit d’arrêter de faire ma chaudasse et que c’était déplacé de s’envoyer en l’air alors qu il y avait des enfants à côté. Cette fois je ne me suis pas enfermée dans ma bulle, c’était trop injuste ce qu’il disait. J’ai hurlé, j’ai explosé en disant que je n’en pouvais plus d’être harcelée sexuellement. Cet animateur qui m’avait fait des reproches s’est excusé et m’a dit qu’il n’avait pas compris/vu que j’étais harcelée. Au final j’ai failli me faire violer. Le gars est venu un après-midi dans ma chambre. J’étais en train de lire. C’était un lit superposé. Il est monté et s’est allongé sur moi. Il était très musclé et trop fort pour moi. Je ne pouvais plus bouger. J’ai essayé de me dégager mais il m’a bloqué les jambes et les bras. Je me suis dit là c’est foutu, il va me violer. Alors je ne sais pas comment l’idée m’est venue mais je l’ai regardé et je lui ai souri. Je l’ai embrassé. Il a relâché la pression. Je lui ai dit que l’on pourrait se retrouver le soir, que ce n’était pas le moment en plein après midi. Ça a suffit pour qu’il arrête et sorte de ma chambre. Dès qu’il a quitté la chambre, j’ai fait mon sac, j’ai donné ma démission et j’ai fui. Il m’a harcelé de plusieurs lettres me déclarant son amour car il avait réussi à avoir mon adresse. Finalement je le plains, il était amoureux mais il est allé trop loin. Ça reste un agresseur. Depuis, je me méfie des hommes qui sont trop amoureux de moi. Je met de suite des barrières. Je fais attention à ne pas sourire et à ne pas être trop amicale. C’était il y a trente ans. J’ai toujours gardé ce réflexe.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
elle
elle
4 années plus tôt

Vous dites “fou amoureux” dsl mais où est l’amour là dedans , où sont les sentiments !!!????????
“Fou obsédé”, “une bite à la place du cerveau” conviendraient mieux je crois.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Veuillez remplir les champs obligatoires.
POSTER UN TÉMOIGNAGE ANONYME