Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Accepter pour vivre

Bonjour,
Y a un blem, une intuition, un sentiment, une peur intarissable, Qui me suit depuis 12 longues années… Je suis partie de chez mes parents juste après avoir obtenu mon bac pour le bout du monde et ne suit pas revenu pdt 12 années. Lorsque que je suis rentrée en France je me installé à 1000km de chez eux… Durant toute ses années j ai été prise de flash, de souvenirs affreux, de rêves extrêmement perturbant lorsque je leurs laissait la place d’exister je sombrais perte de poids, déprime.. Etc… Alors j ai préféré me dire que tous cela sortait de ma tête que j était peut être folle et qu il ne fallait plus y penser de risque d’être encore plus folle.. Et puis j ai rencontré l’homme qui partage ma vie aujourd’hui et avec qui je suis rentrée en France pour m installé à 1000km de mes parents. Il m à apporté une stabilité une famille, un bonheur incommensurable… Mes y avais un blem, une intuition, un sentiment et cette peur intarissable qui me suivaient toujours et partout. Alors j ai décidé de laisser place à ces souvenirs, ces flash et je me suis rendu compte que je ne sombrerai plus maintenant… Alors un joyeux puzzles c ‘est déroulé devant mes yeux… Paumé j’ était paumé par où commencer ?? J ai essayé seule mais c est épuisant, le cerveau ne s arrête tout devient de plus en plus précis et fort. Alors je suis allée consulter une psychologue qui m aide à le reconstruire . J ai mis du temps à faire cette démarche mais elle est réellement salvatrice…. Aujourd’hui pour la 1 ère depuis 12 ans il n’y a plus d intuition et de peur, il y a des certitudes. Aujourd’hui oui il y a tjr un blem des sentiments des rêves affreux et des flash mais il mon rendues et me rendront plus forte.
J ai été abusé par mon grand-père de l age de 5 ans à 10ans environ. Tout à commencé lors de vacances avec mes grands parents ma grand-mère à dut être admise d urgences à l’hôpital, je me suis retrouvé seule avec lui à l hôtel . Il m à violé, le lendemain m’a mère est venu me chercher et je n ai pas réussi à lui dire. Du coup s était tout bénef pour lui et il continué en prétextant que si je ne faisais ce qu il me demandait cette fois ci se serait maman qui serait malade et irait à l hôpital…
Pré ado et adolescente j ai réussi à me tenir loin de lui…. Et puis un jour j ai eu mon bac.. Nos rapport étaient presque normaux, il est arrivé à l improviste chez mes parents je me préparait à partir à la fac et là il m à eu comme un prédateurs… Choqué, sidéré j ai repris conscience des saloperie qu il m avait fait subir ni une, ni deux je part à l autre bout du monde faire de l animation en club. Mon Errance a durée 12 ans avec un refoulement et un Denis qui pour moi était vitale.
Aujourd’hui je sais pourquoi je suis partie si jeune et si loin. C est mon histoire et je doit avancer avec pour vivre mieux…

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

3
Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
3 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
0 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
2 Nombre de personnes ayant commentés
Nany555Catoune Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
Catoune
Invité

Chère Anonyme,

Le nombre de grands-pères qui abusent de leurs petites-filles est ahurissant !

Comment votre mère ne s’en est-elle pas rendue compte ?

J’ai la même interrogation en ce qui concerne la mienne ! Ma réponse : c’est une mère et non une maman ! Et cela fait toute la différence !

Vous avez bien fait de partir loin pour vous reconstruire et trouver le bonheur !

Tout comme vous avez bien fait de vous faire suivre par une thérapeute !

Avez-vous revu vos parents ?

Que penserez votre thérapeute de tout leur déballer et de régler ainsi vos comptes de manière justement à solder ce passé douloureux ? Je pense qu’en le faisant, vous avanceriez mieux ! Parlez-en avec elle !

Les survivantes et les survivants font toutes et tous avec, et cela de façon plus ou moins chaotique ! On va de l’avant, mais on n’oublie pas !

Faire avec : oui ! Accepter : JAMAIS !

Je vous souhaite le meilleur !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nany555
Invité
Nany555

Chère Catoune,

Étant une petite fille introverti, timide et très sage cela a été inperceptible pour mes parents, également ces abus avait lieu enfant chez mes grands parents. C’est pour cela que je me pose plus de questions sur le silence de ma grand-mère.
Bien sûr je revoi mes parents 3 4 fois par an.
Et mon agresseur s installe et dine avec nous. Malheureusement aujourd’hui je ne suis plus sur de pouvoir donner le change.
M’a psychologue m à expliqué que il s agissait de mon choix si je désire le confronter et la haine et la rage que j ai en moi voudrais le faire.
Mais j ai peur de le pousser au suicide avt d avoir pu tout expliquer à mes parents. Je veux des aveux de sa part.
Je compte vraiment en parler à mon père, ma mère reste trop fragile psychologiquement.
On verra…

Lorsque je dis accepter pour vivre, c est aujourd’hui j ai accepté ce que mon cerveau enfant n à pas su traiter car bcp trop violent. Et en effet je vis mieux…

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Invité

Chère Nany 555,

merci pour votre réponse !

J’ai 50 ans et je me souviens de ce que ma prof de philo disait en terminale : « nous sommes plusieurs en nous-mêmes ! ».

Avec mon humour habituel, je lui ai répondu : « quel peuple à la cantine, déjà qu’il y a la queue! ». Bien sûr, j’ai fait rire toute la classe et la prof aussi !

Cette petite histoire, pour vous dire que je suis une personne timide moi aussi, réservée, introvertie, discrète, secrète, qui a peur de blesser et de gêner !

Donc mes parents n’ont rien vu non plus ou n’ont pas voulu voir car tous les signes étaient là : dyslexie, bégaiement, renfermée alors que j’étais sociable, effondrement des résultats scolaires alors que j’étais la première de ma classe au CP,…

Alors, pour protéger mon Moi fragile, gentil, timide, introverti,…., un autre Moi s’est affirmé ! Un Moi fort, qui n’a quasiment peur de rien, à part des araignées, qui fonce, qui ne se laisse pas faire, qui dit ce qui est à dire, qui se bat, qui agit, qui parle haut, fort et clair, …

Et puis, il y a le Moi en colère, il a occupé une grande place pendant plusieurs années ! À chaque traumatisme, il devenait encore plus grand !

Seulement, ce Moi en colère et plein de rage ne s’exprimait pas, sauf à certains moments, par des cris, des hurlements, qui étaient improductifs, mais il fallait lâcher un peu de vapeur pour ne pas que la cocotte minute explose !

Sauf que quand la colère occupe une telle place en soi, et qu’elle ne peut se libérer, c’est à l’intérieur de soi qu’elle fait des ravages ! Et on finit par avoir des maladies incurables et dégénératives ou on se fait du mal (scarification, prise de poids, d’alcool, de drogues,…) ou on se suicide !

C’est pourquoi je vous invite à confronter votre Grand-Père, et vite, lors d’un repas de famille, devant tout le monde !

N’attendez pas qu’il décède, car là votre colère et votre rage non exprimées vont se retourner contre vous ! Vous vous détesterez de n’avoir rien dit quand il était encore en vie !

Vous avez peur qu’il se suicide, après ce qu’il a osé vous faire ? Cessez de vous préoccuper de cet immonde salaud et occupez vous de l’enfant qui est en vous et qui réclame justice !

Cessez de vous taire pour ne pas faire de mal à X ou à Y ou à Z ! La seule personne dont vous devez vous préoccuper, c’est vous!

Ne faites pas comme moi ! J’ai voulu épargner, ne pas blesser, ne pas gêner,…, bilan des courses je suis handicapées à hauteur de 80% et plus. Ces fameuses maladies incurables et dégénératives, vous vous souvenez ?

Faites-lui honte à cette pourriture et montrez-lui votre mépris et votre haine, avant que votre colère ne vous dévore !

Est-ce que votre mère est sa fille ? Si tel est le cas, il se peut qu’il l’ait violée, elle aussi ! Cela expliquerait la fragilité de votre mère ! Et si vous confondez votre porc et le sien, il se peut que votre mère aille mieux ensuite, car vous aurez lavé sa honte !

Faites le bon choix ! Choisissez-vous !

Toute ma tendresse et mon soutien !

Merci de remplir les champs obligatoires.