Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Abusée sexuellement par un ami dans mon sommeil

Bonjour,

Je tenais à partager mon expérience qui s’est déroulée il y a 2 jours. Les circonstances et ma réaction – voire mon absence de réaction et mon laisser-faire – faisant que je ne compte pas en parler à mes proches parce que je ne peux rien prouver et que j’ai tout fait pour faire comme si rien ne s’était passé, j’espère que ce témoignage vous invitera à adopter le bon état esprit si cela devait vous arriver. Car c’est bien d’un état d’esprit dont j’ai manqué. Je m’en veux terriblement car les mouvements #balancetonporc et #metoo sont extrêmement prégnants au quotidien. Pourtant, le jour où j’ai été moi-même confrontée à une situation d’abus, je n’ai rien fait.

Je ne veux pas avoir à être vigilante à outrance. Mais ce qu’il m’a manqué, c’est une véritable conscience de moi, un respect de mon corps et de ma personne.

C’est arrivé il y a 2 jours, au soir d’un gala organisé par une association étudiante. Pour l’occasion, j’avais réservé une chambre dans un hôtel parisien afin d’y prendre l’apéro avec des amis avant d’y aller, et d’avoir un lieu où dormir après la soirée.

Tous les ingrédients étaient réunis pour que les festivités se déroulent pour le mieux : invités sur leur 31, photographe officiel de l’événement, amis à gogo, musique enjaillante, champagne coulant à flots. Aucun hic, mis à part ce fameux ami (qu’on appellera Pierre) légèrement lourd sur la piste de danse et que j’ai souvent eu à repousser tout en restant “gentille” pour ne pas le vexer. Oui, toujours cette volonté irrépressible de ne pas vexer.

Approchant les 5h du matin, je ne vais pas bien du tout. Rien de spécial, j’avais simplement trop bu. Incapable de tenir debout, l’un de mes amis (qu’on appellera Paul) commande un taxi et me raccompagne à mon hôtel. Il n’était pas censé y passer la nuit, mais je lui dis qu’il peut rester. Après tout, il y a un petit canapé et il a eu la gentillesse de me raccompagner à bon port.

Pierre, que l’on avait laissé sur place, nous envoie un message et souhaite nous rejoindre. Complètement éméchée, je m’empresse de me blottir dans mes draps. Je ne suis que vaguement consciente lorsque Pierre me rejoint dans mon lit. Je devais être couchée depuis à peine 15min.

Vers 9h du matin, je sens quelqu’un me caresser les jambes, me peloter les fesses, me caresser le ventre, serrer fort mes seins dans ses mains. Il me fait mal. À peine réveillée et encore engourdie par ma soirée, je mets bien 30sec à comprendre ce qu’il se passe, que ce n’est pas un rêve. Tétanisée, je ne sais pas quoi faire. Pierre est mon ami, je ne comprends pas pourquoi il me fait ça. J’enrage parce que je sais que je prends trop de temps pour réagir et que ce processus de réflexion me fait lui-même perdre du temps. J’ai peur, parce que je sais que Paul n’est pas loin dans le salon. Ils sont amis depuis longtemps et je ne veux pas créer de problèmes, je ne veux pas que Pierre perde la face devant son ami. Grand moment de gloire, je décide piteusement de bouger la jambe pour lui faire comprendre que je vais peut-être me réveiller. Il s’empresse d’enlever sa main.

Quelques minutes après, alors que je commençais à me rendormir, Pierre repasse à l’attaque mais il va plus loin. Ses gestes sont plus vigoureux, il me malaxe carrément le corps et parvient à mettre sa main dans ma culotte… Je crois que je vais pleurer. Toujours ce sentiment de culpabilité parce que je suis trop lâche pour lui dire non, cette volonté de parler mais cette peur de provoquer un moment de gêne. Alors je repousse sa main, mais il revient et je fais quelque chose que je n’arrive pas à me pardonner. Je me laisse faire. Et j’y prends du plaisir. J’enrage, mais je me dis que si je lui en donne un peu il me laissera tranquille. Mais non, il commence à monter sur moi. Là c’est trop, ça va trop loin. Je le repousse et je pars dans la salle de bain. Je reste longtemps sous la douche. Je me cache, couverte de honte de n’avoir rien fait.

Quand j’ai fini de me préparer, je dis bonjour à Paul qui vient de se réveiller. Je ne lui dis rien, je fais comme si rien ne s’était passé. J’essaie de me convaincre que ce n’était pas si grave. Pierre se réveille aussi. Aucun air de culpabilité dans ses yeux. Nous prenons tous trois le train de banlieue pour rentrer chez nous. J’essaie donc d’oublier.

Mais depuis 2 jours je repasse la scène dans ma tête. Je ne peux pas le supporter. Il y a tellement de colère en moi. Je m’en veux de n’avoir rien fait sur le moment, je me dis que si j’avais refusé dès le début, tout aurait été plus clair. Mais il y a une certitude : dans aucun monde on ne peut dire qu’être inconsciente c’est être consentante. Et ça, Pierre le sait. N’ayant pas réussi à obtenir ce qu’il voulait de moi lors du gala, il a profité de mon corps dans mon sommeil. Et ça, c’est en soi inadmissible. Qu’il pense que tout lui appartient, qu’il peut prendre sans permission et sans impunité mon corps de femme qu’il voit comme sa chose, est en soi répugnant.

Aujourd’hui je ne sais pas quoi faire. Nous avons un cercle d’amis, j’hésite à leur en parler. Pierre sera tout le temps présent à nos soirées. Aller voir la police ? Je n’ai pas de preuve, d’ailleurs je n’ai rien dit alors que Paul était dans la même pièce et qu’il serait intervenu si je m’étais opposée à Pierre. Confronter Pierre ? Il dira sûrement que j’en avais envie et que je n’avais qu’à refuser ses avances. Je ne vois que deux conséquences si je le confronte : soit je lui assène des coups bien placés où il faut, soit je lui affirme qu’il m’a agressée sexuellement, au risque qu’il me traite de menteuse ou qu’il dise qu’il croyait que j’avais envie de lui. Il faudra pourtant bien que quelqu’un l’éduque avant qu’il ne finisse par commettre un viol.

Si vous avez un conseil à me donner, n’hésitez pas, je vous avoue me sentir démunie.

En attendant de savoir quoi faire, le mieux pour moi est de laisser ce témoignage. Pour celles qui comme moi ont toujours eu peur de vexer, sachez que vous avez tort, que nous avons tort. Cela nous dessert et peut s’avérer dangereux pour d’autres après nous, car les hommes de ce genre sont des prédateurs sexuels et ne s’arrêteront pas à nous.

Réagissons. Protégeons-nous.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

4
Poster un Commentaire

avatar
  
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
Fichiers Photo et Image
 
 
 
Fichiers Audio et Video
 
 
 
Autres types de fichiers
 
 
 
4 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
2 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
3 Nombre de personnes ayant commentés
tamScaevolapsionic Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
psionic
Membre
psionic
Hors ligne

Chère anonyme, je prends connaissance de votre témoignage et je vais vous aider, comme nous le faisons ici depuis deux ans.
Ce que ce type vous a fait c’est une tentative de viol, d’après la loi il s’agit d’une agression sexuelle puisqu’il n’y a pas eu pénétration:

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1526

vous pouvez porter plainte contre lui car en plus il y a préméditation dans un état de sommeil et de faiblesse sans doute dû à l’alcool.

Dans tous les cas, vous n’avez RIEN à vous reprocher, c’est VOUS LA VICTIME de cette AGRESSION IGNOBLE qui doit être punie comme il convient.

Chère anonyme, ce que vous décrivez est typique de l’agression sexuelle et du viol: tout d’abord l’état de sidération que fait que vous subissez et laissez faire, ensuite la culpabilité qui vient ensuite car vous vous reprochez de ne pas avoir agi mais vous n’êtes nullement en faute: ce sont les mécanismes psychiques typiques de victimes de viol et d’agression sexuelle.

C’est profondément destructeur c’est pourquoi vous devez agir vite, voici des liens pour vous aider à trouver de l’aide:

Associations de lutte contre les violences faites aux femmes
CFCV – Collectif féministe contre le viol
http://www.cfcv.asso.fr

numéro d’urgence: 0 800 05 95 95
FNSF – Fédération nationale solidarité femmes
http://www.solidaritefemmes.asso.fr
CNIDFF – Centre national d’information sur les droits des femmes et des familles
http://www.infofemmes.com
Femmes solidaires
http://www.femmes-solidaires.org
FDFA – Femmes pour le dire Femmes pour agir
http://www.femmespourledire.asso.fr

Fédération Nationale Solidarité Femmes: FNSF

http://www.victimedeviol.fr/associations.html

Stop violences sexuelles

http://www.stopauxviolencessexuelles.com

http://www.resonantes.fr/

l’Association Vivre Soleil Renaître est une aide aux victimes de l’inceste, de viol extra-familial, d’agressions sexuelles, …

http://www.vivresoleilrenaitre.org/

Réseau France victimes

http://www.france-victimes.fr/

numéro d’urgence: 116 006

Ces associations sauront vous soutenir et entendre votre souffrance.

Le fait que vous retourniez dans votre esprit est le signe d’un traumatisme psychique lié à l’agression: il ne faut pas perdre de temps, cela peut vous causer une grave dépression et gravement nuire à votre bien-être voire détruire votre vie de jeune femme en devenir.

Pour cela, vous devez consulter au plus vite, utiliser les associations mentionnées précédemment car elles travaillent avec des thérapeutes spécialisés dans ces traumatismes.

Enfin, votre agresseur ce Pierre n’en est peut-être pas à sa première victime, alors n’hésitez pas à contacter PARLER de Sandrine Rousseau:

https://www.associationparler.com/

vous y serez reçue avec bienveillance et gentillesse et s’il y a d’autres victimes à son actif… vous pourrez le poursuivre collectivement.

Maintenant, il faut consulter c’est urgent, vous avez peut-être besoin d’un traitement et d’un suivi adapté. C’est impératif car cela peut nuire gravement à vos études, donc compromettre votre avenir. C’est très grave et il faut donc réagir avec gravité, pour votre humanité, votre dignité de femme avilie par le violeur.

Je vous conseille donc de tout révéler et de dénoncer publiquement le comportement de ce Pierre sans révéler vos démarches par ailleurs. Dire le vrai sur une personne afin de faire tomber les masques, mais surtout pour votre défendre votre dignité de femme cruellement blessée en son for intérieur par une ignoble agression.

Vous vous en foutez de leur amitié, de leurs liens, seule compte votre dignité et votre humanité car l’affaire est bien trop grave pour laisser le doute planer et leurs petites histoires ne sont rien face à l’ignoble geste.

Voilà ma position, elle n’engage que moi et je vous en fait part à titre de réflexion, car vous nous avez demandé aide et conseils. je vous invite à voir avec les associations qui vous diront qu’il faut toujours porter plainte car ne pas le faire c’est couvrir les violeurs et les agresseurs.

N’hésitez pas à revenir nous demander des renseignements complémentaires.

de tout cœur avec vous chère jeune femme anonyme en devenir.

Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Scaevola
Membre
Scaevola
Hors ligne

Chère Psionic,
Merci pour votre précieux soutien et votre écoute. Je vais suivre votre conseil et approcher une association afin de discuter des possibilités que je peux envisager.
Merci de tout coeur

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre
psionic
Hors ligne

Chère Scaevola, je vous en prie, nous sommes un petit groupe de bénévoles qui aidons les victimes sur le site. J’ai paré au plus pressé en vous lisant. J’ajoute le site institutionnel très utile stop-violences-femmes où vous trouverez un moteur de recherche très efficace sur votre région:

https://stop-violences-femmes.gouv.fr/-les-associations-pres-de-chez-vous-.html?dep=06

Je vous fais part de tout mon soutien dans vos démarches, et luttez encore et toujours votre dignité et votre humanité, ne lâchez rien et tant pis si cela reconfigure vos amitiés: au moins vous saurez qui sont vos vrais amis, ce qui ne se confirme que dans les moments de crise (krisis = décision en grec !), les moments décisifs donc.

N’hésitez pas à revenir nous demander des précisions ou conseils, nous sommes là pour vous !

De tout coeur avec vous !

Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



tam
Invité
tam
Hors ligne

Je suis choqué et je tiens a dire que exactement la même situation a la meme heure c’est produite pour moi mais jen ai parlé et je vais pas m’arrêter il vas avoir de gros probleme mon entourage m’aide fais quelque chose ces urgent

Merci de remplir les champs obligatoires.