Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

6 ans

Aujourd’hui, je veux surtout témoigner des séquelles qui s’en sont suivies et de l’importance d’être aidée et soutenue.
La première fois j’avais 17 ans et c’était ma première fois, je l’ai occulté pendant des années. a tel point que j’ai continué de subir ses viols régulièrement pendant 6 ans. Jusqu’au dernier, qui m’a réveillée.
Après le premier viol, j’ai commencé à m’autodétruire sexuellement parlant. J’étais comme morte et seul l’acte sexuel me faisait me sentir vivante. Après coup, j’étais honteuse, meurtrie, je pleurais, je n’arrivais pas à me regarder dans un miroir, je me dégoûtais. Mais je recommençais, sans savoir pourquoi. J’avais ce besoin qui me tuait encore plus à chaque fois que j’y cédais. Pendant très longtemps je n’ai pas compris d’où cela venait. Ce sentiment d’être morte, de n’exister qu’à travers des rapports sexuels et de n’avoir que ça à montrer aux autres.
Ce n’est que plusieurs années après le dernier viol que j’ai compris que tout était lié. Que tout venait de ce premier viol et que les suivants n’avaient fait qu’aggraver ces sensations.
Comme je le disais, pendant plusieurs années tous les viols antérieurs au dernier n’ont pas existé dans mon esprit. Je les ai enfermés dans un coin de ma tête et quand ils sont remontés à la surface le choc a été terrible.
J’ai commencé à avoir des flashs back puis à faire des cauchemars, sans jamais me souvenir du rêve. Je me réveillais en sueur et en sursaut, parfois en pleurant ou alors on me réveillais parce que je pleurais et que je gémissais dans mon sommeil ou encore, je me réveillais le matin avec une douleur dans la machoire qui restait pendant plusieurs heures parce que j’avais serré les dents toute la nuit. Il m’est arrivé aussi de serrer mes poings contre moi en dormant au point de me donner la nausée et que ce soit cette nausée qui me réveille.
Après les cauchemars il y a eu les crises de panique et l’impossibilité de pratiquer la soumission. Des crises de panique lors de rapports anaux, simplement en ayant les yeux bandés ou parce qu’un homme blanc m’a touché le bras.
Au début des cauchemars et des crises de panique il y a eu la dépression et les envies suicidaires. J’ai essayé d’avoir de l’aide auprès du CMP, j’ai été au premier rendez-vous et après j’ai attendu 4 mois. Au bout de ces 4 mois, quand ils m’ont rappelé j’étais sortie de ma dépression alors je n’en ressentais plus le besoin. Donc je n’y suis pas allée.
J’ai lu des livres, des témoignages qui m’ont aidé à analyser ce qu’Il m’a fait et les conséquences que ça a eu sur ma vie.
Depuis 2 ans maintenant je ne supporte plus le contact physique avec les hommes blancs. Un homme que je connais peut me toucher le bras ou l’épaule sans que je fasse un bond mais quelqu’un que je ne connais pas, c’est pas possible. Et l’idée même d’un rapport sexuel avec un homme blanc est impensable. Ca me dégoûte, ça me répugne.

Malgré tout, j’ai réussi à surmonter la douleur et la plupart des séquelles. J’ai pu recommencer à vivre normalement. Je peux avoir des relations sexuelles sans aucun problème (pas avec un homme blanc ^^), même pratiqué l’anal quand je suis en totale confiance et une domination légère aussi. Et ce qu’il y a de sur c’est que celui qui essaye de me toucher sans mon accord, aujourd’hui il en fait les frais!
J’ai confiance en moi, en mon corps et en mon esprit. Je sais qui je suis et surtout qui je suis devenue. Je suis plus forte, plus sure de moi et j’en suis fière. J’ai survécu et aujourd’hui je vis à nouveau. Je ne suis plus une simple victime aujourd’hui, je suis une victime qui a survécu, qui a surmonté les viols et qui en a fait sa force.
Mais ça a prit longtemps, trop longtemps. Le seul vrai regret que j’ai à l’heure actuelle, c’est de ne pas avoir prit ce rendez-vous. D’avoir surmonté ça toute seule.

Alors ne restez pas seul(e)s, ne restez pas dans le silence et à porter seul le poids de ce que d’autres vous ont fait.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

2
Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
2 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
0 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
2 Nombre de personnes ayant commentés
vic6Louve Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
Louve
Membre

Bonsoir, ce que vous écrivez vient en résonance avec mon propre vécu (et notamment ces répétitions lorsque les souvenirs sont refoulés et/ou étouffés). Merci pour votre témoignage.

Je ne sais pas si vous avez essayé de prendre contact avec une association mais voici un lien qui pourra peut-être vous aider :
https://www.associationparler.com/

Notre solidarité sera notre plus grande force et il est important de continuer à libérer la parole. Peut-être qu’un jour nous aurons la chance d’avoir des décisions fortes prises au niveau des organes décisionnaires afin que plus personne n’ait à vivre ces situations qui nous bouffent parfois de l’intérieur, afin que plus personne ne banalise ces actes immondes, afin que la bienveillance, la solidarité, le respect ne soient plus des pseudos valeurs mentionnés pour ce donner bonne conscience.

Je le dis souvent autour de moi mais la couleur ne déterminera jamais la connerie, la pourriture. Ce serait trop facile de reconnaître les cons, les salauds, les porcs à une caractéristique physique.

Je suis sincèrement désolée pour tout ce qui vous est arrivé. Je vous souhaite beaucoup de bonheur pour la suite et surtout un environnement bienveillant, protecteur, sécurisant, SAIN!

De tout coeur avec vous.

Merci de remplir les champs obligatoires.



vic6
Membre

Bonsoir Louve,

Et merci pour votre réponse, non je n’ai pas pris contact avec eux mais j’irais voir ce qu’il en est. Je suis d’accord avec vous sur le fait qu’il est important de parler et de libérer la parole concernant les viols et les agressions sexuelles. Je suis en train de travailler sur le projet d’un livre qui regroupera mon témoignage (et d’autres je l’espère), ma propre vision de la justice concernant les viols, mon indignation et mon ressenti face au regard que l’on porte sur une victime de viol. C’est ma façon à moi de libérer un pu plus la parole et d’arrêter de cultiver le secret du viol.

Pour ce qui est de la couleur, je suis bien d’accord avec vous. On ne reconnait pas les connards ainsi, mais c’est plus fort que moi, je n’y arrive pas, je ne peux pas. Je sais bien qu’ils ne sont pas tous comme Lui mais j’ai beau le savoir ça ne change, c’est pour l’instant impossible. Ca changera peut être un jour, ou peut être pas. Je vis avec et je vis bien avec ça. On me traite parfois de raciste mais ça me passe au dessus.

Merci de remplir les champs obligatoires.