Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

3 agressions

Violée à 15 ans (1981) par un “petit ami” de vacances qui venait de l’Eure. J’ai rompu sur le champ. Puis j’ai oublié… En 2006, une nièce vient me présenter son fiancé : le même visage, la même commune d’origine, seul le patronyme différait. J’allais devoir côtoyer ce jeune homme, qui n’y était pour rien, mais rien qu’apercevoir son physique était une angoisse infernale. J’ai fait une dépression. Cherché qu’était devenu mon agresseur : il s’était suicidé. Nouveau choc.
—–
Vulnérable suite à cela, en 2008 un homme m’approche. Gentil, séduisant, touchant… Après quelques mois, alors que j’étais très éprise, il est devenu violent. J’ai voulu fuir : strangulation en pleine rue (Paris). Personne n’est venu à mon secours. J’ai couru pour rentrer chez moi, pensant l’avoir semé. Mais il était déjà là et m’a battue. J’ai appelé à l’aide : personne n’est venu.
J’ai dû déménager sans laisser d’adresse…
—-
En 2011, à peine sortie de la dépression, un homme est venu a mon bureau (à mon domicile car en profession libérale). Au troisième rendez-vous, sensé être professionnel, il m’a éreinté psychiquement pendant plusieurs heures, me parlant de sa mère, des femmes… et pour finir, il m’a violée, avec violences psychiques (verbales) et physiques. Trois jours plus tard, il m’appelait pour me prévenir qu’il était rentré dans son pays, hors Union Européenne. Un mois plus tard, j’étais comme sonnée, avec des flash-back quotidiens. J’ai fait des cauchemars pendant des années. Il m’arrive encore d’en faire, mais plus rarement.
—-
Aujourd’hui, je vis seule. Avec la dépression et les traumatismes, j’ai perdu la plupart de mes ami.e.s. Je ne travaille plus, perçois l’AAH et les seules personnes que je fréquente sont reconnues handicapées psychiques car, étant donné ma vulnérabilité, je crains les mauvaises rencontres…

A 17 ans, au baccalauréat, j’avais obtenu la meilleure note de l’académie en Histoire de l’Art. Aujourd’hui, je ne suis plus rien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

4
Poster un Commentaire

avatar
  
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
Fichiers Photo et Image
 
 
 
Fichiers Audio et Video
 
 
 
Autres types de fichiers
 
 
 
2 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
1 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
2 Nombre de personnes ayant commentés
Zaraganpsionic Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
psionic
Membre
psionic
Hors ligne

Chère anonyme, je vous remercie pour votre témoignage courageux qui montre de manière éclatante la destruction qu’entrainent les agressions psychiques. Votre témoignage est bouleversant car nous percevons l’érosion de votre âme face aux traumatismes répétés par les deux derniers pervers qui vous ont avilie dans votre humanité avec les conséquences psychotraumatiques typiques que vous décrivez sobrement.
Votre histoire me touche car je connais le scénario trop bien: on perd tout et on est reléguée dans ce milieu méconnu et que l’on ignore, tout comme lors de votre seconde agression. Pourtant ce milieu est celui des personnes les plus vulnérables de toutes, celles qui ont été traumatisées et brisées psychiquement, comme vous.
Vous devez être suivie et donc j’hésite un peu à vous fournir les liens aux victimes que nous donnons en général. Sinon vous pouvez les trouver en parcourant les autres témoignages ou nous les demander.
Vous avez raison de rester prudente car vous êtes encore fragile et votre crainte est justifiée.
Je vous remercie encore pour votre courageux témoignage, n’hésitez pas à venir nous demander quoi ce ce soit.
Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Zaragan
Membre
Zaragan
Hors ligne

Excusez moi, j’ai oublié de mettre le lien de l’association PARLER: https://www.associationparler.com/
En tout cas, sachez que vous pouvez parler de votre souffrance afin de la libérer et d’enfin être soulagée. Le chemin de reconstruction est très long, et surtout pour vous, mais je veux sincèrement que vous vous en sortez. J’aimerai que toute les victimes puissent enfin être reconnu et traiter avec bienveillance par le monde entier, comme nous le faisons ici. Peut-être qu’un jour, il y aura un levé de conscience. J’aime y croire.
Vous êtes quelqu’un, une femme forte et intelligente, ne laissez plus jamais une brute (femme ou homme) vous manquez de respect ! Balayons ses saloperies de nos vies!
Nous sommes de tout coeur avec vous.

Merci de remplir les champs obligatoires.